Immobilier de bureau à Casablanca : Les chantiers reprennent à l’entrée sud de la métropole

Immobilier de bureau à Casablanca : Les chantiers reprennent à l’entrée sud  de la métropole

De fortes disparités géographiques marquent le marché casablancais  de l’immobilier de bureau. La reprise des mises en chantier se fait sentir dans l’entrée de la ville sud.

C’est ce qui ressort de la quatrième édition du Casablanca Office Crane. Une étude qui recense toutes les opérations neuves et les restructurations de bureaux «en blanc» de plus de 750 mètres carrés en chantier sur le territoire du Grand Casablanca. Cette radioscopie, publiée par Deloitte et réalisée en collaboration avec la société Alhambra Proprety, s’intéresse également aux  bureaux livrés entre avril 2017 et mars 2018. Le constat établi dans ce sens démontre un retour du marché de Casablanca à ses fondamentaux. Les opérations reprennent dans le secteur  de la ville sud (14 nouvelles opérations) plutôt que dans le quartier central des affaires.

Le nombre de chantiers à fin mars 2018  a atteint à Casablanca les 43, en hausse par rapport à ce qui a été enregistré une année plus tôt. «Les promoteurs de Casablanca tant institutionnels que privés sont confiants dans le dynamisme de la demande de bureaux de la métropole», peut-on relever de l’étude. Six nouveaux chantiers ont été recensés à cet effet. Ces projets offrent plus de 5000 m2 chacun dont 33.000 m² ont été lancés au cours des 12 mois étudiés, totalisant plus de 79.000 m². «Plus de la moitié des opérations significatives sont portées par des investisseurs privés non institutionnels», relève-t-on de ladite étude. Un léger recul des livraisons a été par la même occasion constaté. On relève dans ce sens un repli de 9%, soit une superficie de 52.000 m² contre 57.500 m² recensés en 2017. D’après l’étude, cette baisse résulte en grande partie au secteur Casablanca hors quartier central d’affaires et plus particulièrement au décalage de la livraison de l’opération d’envergure Casa Anfa. L’étude démontre également que le niveau de livraison reste toujours sensiblement en dessous du rythme annualisé de livraisons constaté sur la période 2013-2014 (90.000 m²).

La demande placée au sein des opérations neuves a atteint, pour sa part, 53.500 m². Elle s’inscrit en forte hausse (+45%) par rapport à la période précédente. Il est à noter que plus de 112.000 m² devraient être livrés d’ici la fin de l’année. 87.000 m²  de cette superficie sont disponibles, soit  deux fois la consommation annuelle actuelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *