Immobilier : Les ventes chutent de 18,7%

Immobilier : Les ventes chutent de 18,7%

L’indice des prix des actifs immobiliers du 3ème trimestre dévoilé

Les prix des biens résidentiels se sont améliorés de 4% au moment où les prix du foncier et des biens à usage commercial ont progressé respectivement de 5,9 et 5,1%.

Les prix des actifs immobiliers se sont renchéris au troisième trimestre. Que cela soit en variation trimestrielle ou annuelle, l’indice afférent démontre une hausse des prix à fin septembre 2017. Ceci se traduit par une progression de 0,6% par rapport à fin juin et de 4,7% par rapport au même trimestre de l’année passée. C’est ce qui ressort des indicateurs formulés dans la dernière publication de Bank Al-Maghrib relative à l’indice des prix des actifs immobiliers.

En commentant la ventilation trimestrielle, la banque centrale indique que la légère hausse observée par rapport au deuxième trimestre de l’année (0,6%) recouvre une augmentation des prix des terrains (1,3%) laquelle est conjuguée à une stagnation des prix des appartements et une diminution de 0,5% de ceux des locaux commerciaux. L’évolution annuelle fait ressortir une hausse des prix de l’ensemble des actifs.

Ainsi, les prix des biens résidentiels se sont améliorés de 4% au moment où les prix du foncier et des biens à usage commercial ont progressé respectivement de 5,9 et 5,1%. La hausse des prix a fortement impacté le flux des transactions qui a diminué de 1,4% par rapport au deuxième trimestre et de 18,7% comparé à la même période de l’année. Tour d’horizon des principales tendances du trimestre.

Le résidentiel se vend de moins en moins

Au moment où le prix des appartements est resté inchangé d’un trimestre à l’autre, celui des villas a augmenté de 2,8%. Les prix des maisons se sont légèrement rétractés diminuant de 0,6%. Sur l’année, l’indice des prix du résidentiel a affiché une hausse de 4% résultant d’une hausse de 5,2% pour les appartements, de 0,3% pour les villas et de 0,2% pour les maisons. En termes de vente, les transactions du résidentiel ont reculé de 2,4% en glissement trimestriel suite à la baisse de 2,4% des transactions des appartements et de 15,4% pour les villas. En revanche, les ventes de maisons ont progressé d’un trimestre à l’autre grimpant de 3,9%. Comparé à la même période de l’année, les ventes du résidentiel auraient fléchi de 22,1% suite au repli de 21,9% des ventes d’appartements et de 21,7% de celles des maisons. Les transactions des villas ont pour leur part diminué de 30,9%.

Les terrains ont également vu leurs prix grimper au troisième trimestre. Ils sont passés d’une baisse de 0,9% à fin juin à une hausse de 1,3% à fin septembre.

La hausse relevée en variation annuelle est de 5,9%. En revanche, les transactions de foncier ont affiché des variations distinctes allant d’une hausse de 3,5% par rapport au deuxième trimestre de l’année à une baisse de 7,4% par rapport à la même période de l’année précédente. Les transactions des biens à usage commercial se sont également repliées. La baisse est évaluée de 3,3% en glissement trimestriel et de 8,1% comparé au troisième trimestre de l’année 2016.

Le repli des transactions

fortement ressenti à Rabat

La hausse des prix des actifs immobiliers a été ressentie dans l’ensemble des villes du Royaume. Seulement deux villes ont enregistré une baisse. Il s’agit de Meknès et Fès où les actifs ont baissé respectivement de 1,2 et 0,4%. En termes de transactions, le recul des ventes a concerné l’ensemble des villes.

Après une consolidation des ventes (22,1) au deuxième trimestre, les transactions à Rabat ont chuté à fin septembre de 32% suite au recul de 33,6% des ventes d’appartements. A Marrakech, les ventes ont baissé de 14,1% après un accroissement de 13,8% au deuxième trimestre de l’année en cours.

Ce repli résulte de la baisse des transactions des appartements (14,7%), des terrains (13,7%) et des locaux commerciaux (8,8%). Le nombre de transactions a baissé à Casablanca de de 4,4% après des augmentations de 5,7 et 6,3% au cours des deux premiers trimestres de l’année. Une baisse qui concerne l’ensemble des catégories d’actifs: appartements (2,6%), terrains (19,4%) et biens à usage commercial (9,1%). Tanger ne sort pas du lot. Les transactions immobilières au niveau de la ville du détroit se sont rétractées de 8,2% reflétant la baisse des ventes d’appartements (8%), des locaux commerciaux (19,6%) tandis que les ventes de terrains se sont améliorées de 0,9% après une baisse de 6,7% le trimestre dernier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *