Immobilier professionnel au Maroc : Vers la création d’espaces flexibles et retail réinventé

Immobilier professionnel au Maroc : Vers la création d’espaces flexibles et retail réinventé

Un environnement de travail confortable et des espaces collaboratifs ne peuvent qu’avoir une incidence positive sur la productivité et le bien-être des collaborateurs.

C’est un segment qui se développe à petits pas au Maroc. L’immobilier professionnel n’arrive toujours pas à décoller, comparé au résidentiel.
La baisse de la demande conjuguée à la rareté d’actifs matures et de qualité ont fait que les transactions décélèrent en 2018 marquant ainsi une baisse de 18,5%. Entre bureaux, retail, hôtellerie et pôle industriel… les opportunités de développement sont grandes. Il suffit juste de repenser l’immobilier professionnel et l’adapter au besoin du marché. De nouvelles tendances sont à tenir en compte en vue de garantir l’essor du segment. La première donne à respecter est le profil des collaborateurs qui est en constante mutation. Pour ce faire, il est impératif de créer des espaces promouvant confiance, mobilité et communication entre les effectifs.

A cet effet, Jones Lang Lassalle (JLL), multinationale spécialisée en conseil immobilier d’entreprise, a établi un focus sur l’immobilier de bureau et de retail au Maroc. Une rencontre a été tenue dans ce sens, jeudi 17 avril, à Casablanca en vue de discuter des tendances et de tracer les perspectives de ce marché.
Principale conclusion tirée des représentants de JLL est la nécessité de créer des espaces de travail flexibles et qui garantissent la montée en capacité des entreprises. En effet, un environnement de travail confortable et des espaces collaboratifs ne peuvent qu’avoir une incidence positive sur la productivité et le bien-être des collaborateurs. L’heure étant d’investir dans des aménagements adaptés aux aspirations des nouvelles générations qui, selon les statistiques formulées par JLL, représentent jusqu’à 75 % des collaborateurs dans le monde d’ici 2025. «Les bureaux sont désormais vus comme de véritables lieux de vie. Les espaces de travail dans le monde tendent vers plus d’ouverture et plus de flexibilité», observent les responsables de JLL.

Il est estimé qu’approximativement 5,1 M de personnes dans le monde devraient travailler dans des espaces de coworking d’ici 2022 et que 30.000 sites de coworking devraient être actifs à cette date, afin de donner plus de place à l’esprit collaboratif. Le deuxième impératif n’est tout autre que «la réinvention du retail» qui avec l’arrivée de nouveaux centres commerciaux connaît une restructuration, notamment à Casablanca où le rythme s’accélère. Les estimations de JLL relatives à l’évolution des surfaces dédiées au commerce portent sur une superficie de 275.000 mètres carrés à l’horizon 2020 contre 143.000 mètres carrés en 2018. «La tendance est aux Community Malls, des centres commerciaux combinant shopping et loisirs, qui offrent une expérience d’achat riche et innovante aux clients», apprend-on de la multinationale qui met par ailleurs l’accent sur l’impact des espaces de restauration sur le choix de la destination shopping.

Marché de bureau à Casablanca : Quel constat ?

JLL a dévoilé récemment son bilan sur l’immobilier professionnel à Casablanca. Il ressort qu’au niveau du marché de bureau, les loyers moyens ont été stables au deuxième semestre 2018 reflétant ainsi un équilibre entre l’offre et la demande particulièrement dans les zones «prime» de la ville. JLL observe une absorption des espaces de bureaux livrés début 2018 dans le quartier central des affaires. Toutefois, les entreprises n’arrivent toujours pas à satisfaire les besoins. Les anticipations portent sur un taux d’inoccupation global en hausse en 2019 et ce tenant compte de la pré-location de la majorité des projets prévus. Dès 2019 environ 90.000 m2 devraient être achevés, faisant passer le stock total de bureaux à 1,86 million de mètres carrés.

Au niveau de Casanearshore, l’offre de bureaux devrait augmenter au cours des deux prochaines années et ce avec la livraison d’une parcelle de 16.000 mètres carrés en 2019 et d’une autre de 34.000 mètres carrés en 2020. D’après JLL, la zone de la corniche Ain Diab notera, en outre, la livraison de la livraison de la deuxième tranche de La Marina (17.000 m²) prévue au premier trimestre 2019.

Pour sa part le quartier d’affaires Casa Anfa connaîtra l’arrivée progressive des premières composantes de bureaux début 2019 dont la tour Casablanca Finance City (CFC) qui est pré-louée à environ 80 % et le centre d’affaires Yasmine Signature.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *