juin 27, 2017

Laâyoune : L’efficacité énergétique dans le bâtiment à l’ordre du jour

Laâyoune : L’efficacité énergétique dans le bâtiment à l’ordre du jour

Un modèle national pour la promotion de l’efficacité énergétique dans le bâtiment est en cours de construction, porté par l’évolution du cadre législatif et réglementaire, et par la multiplication d’expériences pionnières à l’initiative d’opérateurs nationaux majeurs.

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan de formation de l’Agence urbaine de Laâyoune au titre de l’année 2017, l’Agence a organisé récemment une formation sous le thème «Efficacité énergétique dans le bâtiment».

S’étalant sur deux jours, cette formation a permis d’échanger sur l’état des lieux et des enjeux de l’efficacité énergétique dans le bâtiment au Maroc, d’une part, et de partager des expériences dans le domaine. Les participants se sont ainsi arrêtés sur les mécanismes d’articulation entre l’urbanisme et l’efficacité énergétique, les bonnes pratiques aux niveaux national et international en matière d’urbanisme durable et d’efficacité énergétique, ainsi que sur les mécanismes à mettre en œuvre en vue de renforcer la prise en compte de la question énergétique dans la planification et la gestion urbaine.

La formation a été une occasion pour revenir sur la politique de l’efficacité énergétique adoptée par le Maroc, de présenter certains cas de consécration de l’efficacité énergétique, et de s’arrêter sur des expériences marocaines en matière d’urbanisme durable et de planification énergétique. Et également pour appréhender le règlement général de construction, notamment les aspects normatifs régissant la performance énergétique des constructions, ainsi que la présentation de quelques logiciels de diagnostic de performance énergétique et de contrôle de la conformité à la réglementation thermique dans le bâtiment au Maroc.

D’après les participants à cette formation, un modèle national pour la promotion de l’efficacité énergétique dans le bâtiment est en cours de construction, porté en cela par l’évolution du cadre législatif et réglementaire, et par la multiplication d’expériences pionnières à l’initiative d’opérateurs nationaux majeurs.

Et d’ajouter que le bâtiment est un des secteurs les plus dynamiques. Il consomme une part importante de l’énergie estimée à 1/3. Ainsi, le contexte national voit se conjuguer plusieurs facteurs qui rendent la question de l’efficacité énergétique déterminante en termes de choix stratégiques de développement.

Ce secteur possède aujourd’hui le plus fort potentiel d’amélioration de l’efficacité énergétique. Au Maroc, le secteur du bâtiment est le plus grand consommateur d’énergie primaire : 36% de l’énergie totale consommée, dont 29% pour le résidentiel et 7% pour le tertiaire. Il est également l’un des plus grands responsables des émissions de CO2. Réduire la consommation énergétique dans le bâtiment représente un enjeu économique et écologique majeur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *