L’Agence urbaine à la pointe de l’informatique

L’Agence urbaine à la pointe de l’informatique

Dans un souci évident d’efficacité et afin de mieux appréhender sa mission d’aménageur urbain, l’Agence urbaine de Rabat-Salé (AURS) a initié un projet de mise en place d’un Système d’information géographique (SIG) au sein de son établissement.
Pendant de nombreuses années, l’analyse des données a été confrontée non seulement au lourd traitement de l’information, mais également à la difficulté de sa manipulation et son exploitation d’une manière générale.
La résolution de cette contrainte a été prise en charge par la technologie informatique: la géomatique et plus précisément, les Systèmes d’information géographique (SIG).
Prenant appui sur un fond cadastral, le SIG permet la superposition de plusieurs couches d’informations relatives à                 un espace géographique donné. Celui-ci est traité dans toutes          ses composantes (naturelles, physiques, humaines,…) et selon          les dimensions demandées.
C’est ainsi que l’Agence urbaine de Rabat-Salé a commencé par identifier ses besoins et à définir de manière claire ses objectifs en matière de SIG.
L’AURS entamera désormais d’autres étapes. Il s’agit notamment du "traitement thématique des données" disponibles, leur classement par "couches d’informations", leur "combinaison" selon les rapprochements possibles et enfin leur "superposition" pour l’établissement des différentes analyses spatiales souhaitées.
Toute cette démarche est qualifiée par les spécialistes en système d’information géographique "d’approche hypothétique-déductive".  Elle est particulièrement intéressante, ce qui en fait un véritable outil d’aide à la prise de toute décision relative à la gestion de l’espace.
Par l’introduction de cet outil, l’AURS vise avant tout une meilleure exploitation des données dont elle dispose.
Mais l’objectif principal reste l’accès, pour tous les intéressés qu’ils soient des professionnels ou de simples citoyens, à l’information liée aux documents d’urbanisme régissant l’agglomération de Rabat-Salé-Skhirat-Témara. Ces informations ont trait, notamment, à la description territoriale (nature du foncier, taux d’urbanisation, situation d’une propriété, localisation des chantiers ouverts, des équipements publics,…) et à la délimitation des zones vulnérables et à risques (zones inondables, terrains menacés d’érosion ou de glissement,…). A l’Agence urbaine, on assure que "la mise en place d’un SIG nécessitera le renforcement de la coopération avec tous les partenaires concernés par l’aménagement et la gestion de l’espace dans la zone d’intervention de l’AURS sans pour autant négliger des domaines aussi variés que la géologie, la géographie, le génie civil, l’environnement et l’aménagement du territoire".
En termes clairs, l’Agence urbaine compte sur l’entière collaboration et le soutien total des responsables de ces différentes entités. Car, en définitive, c’est le citoyen qui sera le premier et dernier bénéficiaire de cet ambitieux projet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *