L’argus de la DGI de A à Z

L’argus de la DGI de A à Z

Vous voulez acheter ou vendre un bien, un guide existe pour vous. Ce n’est pas une pub pour un agent immobilier et encore moins une annonce d’un promoteur mais ce guide est en fait un référentiel des prix mis en place par la Direction générale des impôts (DGI) pour la lutte contre le «noir» dans les transactions immobilières.

Présenté il y a deux jours, le référentiel vient d’être dévoilé sur le portail web de la DGI. Concrètement, cet argus offre une grille des prix pour tout type de biens immobiliers (appartements, maisons, villas à usage d’habitation ainsi que les terrains lotis) au mètre carré dans toute la région de Casablanca dans une première étape.

L’expérience sera par la suite élargie à toutes les grandes villes du pays. Plus concrètement encore, les prix sont fixés par zone dans la métropole. Au total, la région du Grand Casablanca, à l’exception de la préfecture de Mohammédia, comprend ainsi 257 zones. La préfecture de Casablanca, la partie exclusivement urbaine de la région du Grand Casablanca, compte à elle seule 239 zones.

Ce qui veut dire que les préfectures et les provinces restantes de la région vont se partager à peine 18 zones de prix. Comment alors se retrouver dans cette «jungle» de chiffres et de zones ? La DGI rassure, l’opération est simple. Outre le centre de renseignement téléphonique mis en place, les éventuels acquéreurs peuvent déterminer le prix en vigueur dans la zone où se trouve un bien objet de la transaction à partir d’une adresse ou bien à partir de la délimitation des zones. Et lorsqu’un bien chevauche sur plusieurs zones, le prix à prendre en considération est celui de la zone la plus cotée.

Consultation

Pour connaître le prix, il faut consulter la liste des adresses classées par ordre alphabétique dans le référentiel qui indique la zone correspondante.
Au cas où l’adresse ne figure pas sur la liste, l’intéressé peut utiliser l’arrondissement dont relève la situation du bien afin de consulter la liste des points de repère de l’arrondissement pour déterminer la zone. Connaissant la zone, l’utilisateur peut facilement déterminer le prix du bien concerné au niveau de la grille de prix correspondante. Bien évidemment et sans surprise, les zones les plus cotées se trouvent à Casa-Anfa qui regroupe 3 arrondissements, à savoir Sidi Belyout, Maârif et Anfa.

Les tarifs au mètre carré sont cependant beaucoup trop disparates pouvant atteindre les 35.000 dirhams pour un appartement neuf et descendre toujours à Casa-Anfa à 8.500 DH le m2. Ce n’est pas le cas dans les arrondissements de Derb Soltane-Al Fida où les prix ne sont pas aussi différents et ne dépassent pas dans le meilleur des cas les 15.000 ou 16.000 dirhams pour les appartements neufs. Le même constat est aussi valable pour la préfecture des arrondissements de Hay Mohammadi-Aïn Sebaâ. Pour Sidi Bernoussi, les prix au mètre carré pour les appartements neufs dépassent rarement les 9.000 dirhams.

Quant à Sidi Moumen ou encore les arrondissements de Ben M’sik, ou encore Moulay Rachid, les prix tombent à moins de 8.000 DH. Il faut aller un peu plus au Sud dans la région de Casablanca pour que les prix s’envolent de nouveau, notamment dans l’arrondissement de Ain Chock où un appartement neuf peut être dans certaines zones à plus de 19.000 dirhams/m2.
A noter enfin que les provinces de Médiouna et Nouaceur sont également concernées par le référentiel de la DGI. Ce dernier prévoit toutefois des exceptions concernant notamment les biens à usage professionnel ainsi que les terrains à utilisation industrielle ou agricole.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *