Le cèdre : L’art en bois

Le cèdre : L’art en bois

Connu pour ses vertus thérapeutiques, le bois du cèdre n’en est pas moins un matériau utilisé en architecture d’intérieur. Classé parmi les espèces les plus prisées au Maroc, le cèdre s’est longtemps imposé dans les intérieurs des palais et des médersas avant de pénétrer les grands espaces et les intérieurs des hôtels. De la famille des conifères, cet arbre est un genre originaire de la région du Moyen Atlas et de l’Himalaya. Il comprend des espèces d’arbres majestueux à bois odorant, à cime conique ou étalée. En outre, il existe quatre espèces de cèdre : du Liban, de Chypre, de l’Himalaya et de l’Atlas. Au Maroc, le cèdre est extrait de cette région du Maroc, il existe en grande quantité, même si ces dernières années, il subit quelques diminutions. Les cèdres sont de grands arbres, de 25 à 50 m de haut, dont les feuilles, des aiguilles persistantes, courtes (2 à 4 cm), un peu piquantes, mais plus longues (3 à 6 cm) et plus souples chez le cèdre déodar, sont réunies en rosettes sur des rameaux courts. Leur cime aigüe dans le jeune âge, prend une forme tabulaire caractéristique à partir de 30 ans. Les branches sont très étalées à l’horizontale.
Les cônes femelles, de 6 à 11 cm de long sur 4 à 6 cm de diamètre, sont dressés et les écailles minces se détachent avant la chute du cône; les graines triangulaires sont ailées. Les cèdres peuvent vivre plus de 2000 ans, cependant les plus anciens actuellement ont un âge estimé à environ 1000 ans.
Ce bois extrait de la région du Moyen Atlas au Maroc possède plusieurs vertus et est surtout utilisé dans la décoration des plafonds. «C’est un bois résineux et qui se prête fort bien pour la peinture et les différents types de décorations», déclare un fin connaisseur en bois.
En effet, le bois peint est devenu une spécialité au Maroc. Bois peint, bois sculpté, sont les principaux domaines du cèdre. Connu pour être odoriférant, lé bois de cèdre est donc surtout utilisé en décoration et en sculpture. C’est avec ce même bois, que des coffrets et des Moucharabiehs étaient construits depuis le 15ème siècle.
Dans le domaine du mobilier citadin, coffres, coffrets, étagères et bibliothèques, sont les réalisations les plus marquantes. Leur décor sculpté allie comme autrefois, les ressources de la flore (palmes et palmettes, entrelacs floraux…) et de la géométrie (entrelacs rectilignes, chevrons, étoiles…). Leur décor procédant parfois de l’architecture (arcatures), s’inspire de celui du mobilier liturgique. Dans l’art rural, de belles portes sculptées et peintes du haut Atlas, ainsi que des coffres rifains d’exécution soignée présentent généralement une ornementation géométrique de souche très ancienne qui révèle les traditions du pays tenant du fond commun de la civilisation méditerranéenne.
En somme, le cèdre semble être très prisé par les artisans, sa texture résineuse ne lui permet pas d’être très utilisée en menuiserie et pour la charpente. Cependant, pour la décoration, les maîtres-artisans disent de lui «qu’il passe maître dans le domaine du bois peint».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *