Le contrat programme BTP verra-t-il le jour ?

Le contrat programme BTP verra-t-il le jour ?

Les acteurs du secteur s’attendent à ce qu’il soit ratifié aujourd’hui

Après de longues années d’attente, la filière du BTP se dotera d’un contrat programme. Le dispositif est bouclé en entier. Il ne reste que le feu vert du chef de gouvernement pour que cette feuille de route soit mise sur les rails. Les opérateurs du secteur s’attendent tous à ce que la ratification se concrétise ce lundi 27 novembre, en marge de l’ouverture de la cinquième édition du Salon BTP Expo et Forum BTP qui se poursuivra à Casablanca jusqu’au 30 novembre.

La présence de Saad Eddine El Othmani à l’ouverture du Salon est de bon augure. Tous les acteurs du secteur aspirent à ce que cette présence soit porteuse d’un nouvel élan pour faire sortir le secteur de sa léthargie. Le coup d’envoi du contrat programme, élaboré à la fois entre les interprofessions de la filière et le gouvernement, est donc imminent, traçant une nouvelle trajectoire à un secteur à niveau de développement intermédiaire. «C’est un produit purement marocain qui concrétise le geste citoyen que nous pouvons avoir envers une manière de faire et envers une gouvernance. Le contrat programme permettra d’asseoir un socle de travail durable avec les pouvoirs publics au lieu d’avoir à chaque fois à discuter d’une problématique de manière isolée», explique à ALM Nabil Benazzouz, président de la Fédération marocaine du conseil et de l’ingénierie (FMCI), cosignataire dudit dispositif. L’élaboration du contrat programme a duré quatre années durant lesquelles des focus groups ont été constitués touchant l’ensemble des organismes concernés par le BTP.

Certes, il n’apportera pas de solutions toutes prêtes aux différentes problématiques du secteur, mais le contrat programme constituera une plateforme d’échange formalisée et institutionnalisée. Toutefois l’urgence est dans son implémentation. «Il vaut mieux implémenter deux à trois mesures de façon correcte et en faire des réussites modèles que de se lancer sur toutes les mesures en même temps et à la fin être à moitié des indicateurs», souligne M. Benazzouz. Portant sur une période de cinq ans, le contrat programme s’articule autour de deux volets, à savoir la mise à niveau de la profession et le développement de l’excellence pour un rayonnement à l’international. 20 mesures ont été, dans ce sens, proposées pour redynamiser le secteur. Pour une meilleure mise en oeuvre de cette feuille de route, l’ensemble des départements ministériels a été interpellé. Habitat, industrie, emploi, éducation nationale, agriculture et autre… Cette transversalité ne peut que conforter les ambitions des professionnels à renforcer la contribution du secteur dans l’économie nationale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *