Le paysage urbain de la région se modernise: Un catalogue immobilier diversifié à l’Oriental…

Le paysage urbain de la région se modernise: Un catalogue immobilier diversifié à l’Oriental…

Situé au nord-est du Maroc, la Région de l’Oriental est un réservoir important des Marocains résidant à l’étranger.  Près de 28,3% des Marocains du monde sont issus de cette région. 

Ils constituent 50% des MRE du nord de la France et de l’Espagne, et 60% des ressortissants marocains résidant aux Pays-Bas et en Belgique. Cette communauté ayant vécu de longues années en diaspora finit par retourner à la patrie. De grandes ambitions marquent ce retour, notamment celle de trouver un environnement semblable à celui où ils ont évolué tout au long des années précédentes. Ceux qui choisissent aujourd’hui de rentrer définitivement à l’Oriental ne seront pas déçus.  De grands chantiers sont actuellement en cours insufflant à la région un nouvel élan aussi bien sur le plan économique que social. L’Oriental est en phase de refonte profonde. La région porte aujourd’hui un nouveau visage, à la fois dynamique et conforme aux attentes de sa population locale ou résidant à l’étranger. Pour l’ensemble des ressortissants ayant choisi de rentrer au Maroc, le retour se fait généralement de façon progressive. Le premier pas vers cette installation est l’acquisition d’un bien immobilier. Avoir un pied-à-terre est, en effet, synonyme de stabilité. Avant de penser à l’investissement, les Marocains du monde pensent premièrement au logement. D’où l’utilité de s’enquérir de l’offre existante sur le marché régional. C’est dans cette perspective que s’inscrit le SMAP qui braque les projecteurs cette année sur la région de l’Oriental. Cette zone frontalière, dont Oujda est la capitale, jouit d’un catalogue immobilier diversifié.

Tour d’horizon.   

Le parc immobilier en constante évolution

Suivant la tendance nationale, l’offre immobilière dans l’Oriental dépasse largement la demande. Et en dépit de cette grande offre, 5.800 unités sont en cours de construction par des particuliers au moment où plus de 2.700 logements auto construits ont d’ores et déjà obtenu un permis d’habiter. La région se caractérise principalement par une offre immobilière urbaine. Le parc de logement en milieu urbain compte plus de 350.000 unités dans l’Oriental. Plus de trois tiers de ce parc sont constitués de résidences principales au moment où les parts restantes sont réparties entre des résidences principales de Marocains résidant à l’étranger, des logements secondaires ou encore des unités en cours de commercialisation. Près de la moitié des unités dans la région sont âgées entre 20 et 49 ans. Les bâtisses dépassant les 50 ans arrivent en deuxième position.

Les maisons modernes marocaines plus prisées

Le paysage urbain de l’Oriental est marqué par la prédominance de maisons individuelles. Ces demeures ont connu un important lifting ces dernières années. Ainsi, les maisons modernes marocaines arrivent en tête des logements prisés dans l’Oriental, suivies des maisons marocaines traditionnelles ainsi que des villas et des appartements partageant les mêmes parts dans le paysage urbain de l’Oriental. Notons que la région connaît la mise en chantier d’unités inscrites dans le cadre de programme de promotion immobilière. En 2016, plus de 6.000 unités ont été achevées, dont plus de 3.000 unités relevant des opérations économiques et sociales. Les unités « moyen et haut standing » fleurissent dans la région. Environ 700 unités ont été finalisées au cours de l’année précédente. La région a connu pour la même période la construction d’une centaine de villas. Les opérations à faible valeur immobilière temporaire ont connu une bonne déclinaison dans la région bouclant 2016 par la construction de 233 unités.

Un bien immobilier à petit prix

Bien que la ville d’Oujda ait connu en 2016 une progression des prix de l’immobilier, la région reste toujours impactée par la chute des prix à l’immobilier au niveau national. Plusieurs segments ont vu leur prix se réduire, notamment au niveau du moyen standing. Se référant à l’indice des prix à l’immobilier élaboré par la banque centrale, l’indice des prix des actifs immobiliers dans la capitale de l’Oriental a grimpé de 3,8% par rapport à l’année précédente. Au dernier trimestre de l’année, les prix des actifs immobiliers dans la Région se sont appréciés de 3,1%.  Le prix des appartements a connu une hausse de 6% au moment où les transactions ont grimpé de 15%. Le prix des maisons s’est, pour sa part, amélioré atteignant une hausse de 2,3% pour des transactions en progression de 23,9%. Le prix des terrains urbains a, quant à lui, grimpé de 4,1% au moment où les transactions ont fléchi de 3,5%.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *