Les ingénieurs géomètres topographes en conclave

Les ingénieurs géomètres topographes en conclave

Les ingénieurs géomètres topographes (ONIGT) se sont donnés rendez-vous les 25 et 26 novembre 2005 à l’hôtel Hilton à Rabat. Et pour cause, leur ordre national y tient son 4ème congrès sous le thème «Pour un foncier au service du développement». Plusieurs axes du foncier seront débattus lors de ces deux jours. Le premier se rapporte aux différents statuts de la propriété foncière au Maroc. Le second n’est autre que les systèmes d’immatriculation et du cadastre au Maroc alors que le troisième thème a trait à la vision des différents acteurs pour l’administration du foncier.
Les participants se consacreront également au rôle des nouvelles technologies dans l’administration du foncier ainsi que l’évaluation de l’expertise foncière. Ils se pencheront également sur les formes d’administration du foncier dans d’autres pays. « Le choix de ce thème par l’ONIGT émane de son engagement dans le combat du Maroc pour le développement et s’insère dans le cadre de sa mobilisation à l’instar de toutes les potentialités du pays que ce soit par rapport au rôle crucial que joue la propriété foncière dans le développement de toute nation, aux engagements de notre pays à l’ère de la mondialisation et surtout face aux interpellations et attentes des différents acteurs de développement (Etat, décideurs, politiciens, investisseurs, promoteurs, institutions financières, ingénieurs, urbanistes, aménageurs) », explique un communiqué rendu public par cette instance. Et d’ajouter que dans tous les pays, la propriété représente l’entité élémentaire de développement, aussi bien économique que social. «Ainsi, les règles, les droits et les restrictions liés à l’usage du sol sont très importants.
L’administration du foncier est la partie opérationnelle qui fixe les règles régissant la propriété, son usage et sa valeur. La planification des différentes interventions visant l’amélioration économique et sociale de la vie quotidienne dans l’espace urbain ou rural s’appuie nécessairement sur l’établissement d’une assiette foncière assainie et à jour», ajoute la même source. Il est à rappeler que les précédents congrès de l’ordre avaient choisi plusieurs thèmes. Le premier, tenu en octobre 1998, s’est consacré «Au service du développement du monde rural».
Le deuxième, en octobre 2000, s’est penché sur le «développement régional et Partenariat» alors que le troisième, en janvier 2003 avait pour thème « L’ingénieur au service de la collectivité locale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *