Les locaux commerciaux se vendent mal à Casablanca

Les locaux  commerciaux  se vendent mal  à Casablanca

Sur l’année, la tendance globale du marché de l’immobilier fait ressortir un léger repli des biens. Leurs prix, selon les statistiques de Bank Al-Maghrib, se seraient inscrits en baisse de 0,9% par rapport à la même période de l’année passée.

locaux-commerciaux-CasablancaLe marché de l’immobilier a oscillé entre stagnation et repli à fin juin 2016. Le deuxième trimestre de l’année a été marqué, en effet, par une stabilité des prix des actifs immobiliers par rapport aux trois premiers mois de l’année en cours. Ce constat vient d’être confirmé par Bank Al-Maghrib. Dans son analyse de l’indice des prix des actifs immobiliers, la banque centrale explique: «la stagnation observée résulte de la hausse de 2,7%, des prix des terrains,  compensée par la baisse de 1,1% des prix du résidentiel et de 0,6% des prix des locaux commerciaux». Sur l’année, la tendance globale du marché de l’immobilier fait ressortir un léger repli des biens.

Leurs prix, selon les statistiques de Bank Al-Maghrib, se seraient inscrits en baisse de 0,9% par rapport à la même période de l’année passée. «Cette baisse reflète principalement des diminutions de 1,1% pour le résidentiel et de 1% pour le foncier», relève-t-on de Bank Al-Maghrib. Par ailleurs, la banque centrale indique que les prix des biens à usage professionnel se seraient, en revanche, accrus de 2% par rapport au 2ème trimestre de l’année passée.

En ce qui concerne les transactions, elles ont affiché une performance mitigée. Si elles se sont améliorées de 1% sur le trimestre, les ventes ont pourtant chuté de 2,1% en variation annuelle. Ceci est expliqué par le recul de 1,2% des transactions du résidentiel suivi de la baisse de 3,2% pour les terrains et de 7,6% pour les biens à usage professionnel.

Par ville, une baisse des prix des biens immobiliers a été constatée au niveau de trois villes. Il s’agit de Casablanca, El Jadida, Fès et Kénitra. Se référant à l’indice des prix de Bank Al-Maghrib, Casablanca a connu une baisse des prix de l’immobilier de l’ordre de 2,3% comparée aux trois premiers mois de l’année. «Cette diminution reflète les baisses de 3,6% pour les appartements et de 2,9% pour les terrains», explique à cet effet Bank Al-Maghrib.
Les ventes ont également reculé d’un trimestre à l’autre. La chute évaluée est de 1,1% par rapport au premier trimestre de l’année. Et pour cause : les transactions des locaux commerciaux dans la métropole ont régressé de 26,3% au deuxième trimestre. En contrepartie, la vente des appartements à Casablanca a progressé de 3,4% après un repli de 12,8% observé à fin mars 2016.

Comparée au premier trimestre de l’année, Marrakech a affiché, en revanche, des prix en hausse de 1,6%. Cette augmentation est tirée, selon Bank Al-Maghrib, par la hausse de 1% des prix d’appartements et de 3,7% des prix de terrains. Les ventes dans la ville ocre ont suivi également la même tendance. Elles ont connu un net redressement par rapport aux trois premiers mois de l’année.

«Après les diminutions importantes accusées au premier trimestre, les ventes se sont accrues de 2,8% au deuxième trimestre, sous l’effet d’une progression de 11,4% pour les appartements, alors que celles des terrains ont de nouveau diminué», peut-on lire de la publication de la banque centrale.
Un peu plus loin de Marrakech et précisément à Tanger, l’indice des prix
à l’immobilier continue sur sa lancée. Il s’est inscrit en hausse de 1% par rapport au premier trimestre de l’année. La ville a connu à fin juin un renchérissement de 3,3% des prix des terrains. En parallèle, les prix des appartements et des locaux à usage commercial ont affiché des baisses respectives de l’ordre de 0,3 et de 1,2%. Les transactions immobilières à Tanger ont repris de plus belles. Elles sont passées d’une baisse confirmée à fin mars à une hausse de 8,4%. Les ventes des appartements dans la ville du detroit ont connu un pic de 15,1%. En revanche, les ventes des terrains et des locaux commerciaux ont nettement baissé. Elles se sont repliées respectivement de 10,4 et de 35,5%. L’immobilier à Rabat a été marqué au deuxième trimestre par une hausse des prix des biens estimée à 1%. Cette appréciation est liée à une légère hausse (0,6%) des prix des appartements et de 5,7% de ceux du foncier. Le nombre de transactions a suivi le même trend affichant une progression de 1% illustrant la vente accrue des terrains urbains et des locaux à usage commercial. Les ventes d’appartements à Rabat ont, cependant, régressé de 1% par rapport au premier trimestre de l’année.

Tendance globale du marché de l’immobilier
Immobilier-locaux--commerciauxFoncier

La tendance globale du marché de l’immobilier au deuxième trimestre de l’année fait ressortir une progression de 2,7% des prix du foncier par rapport à fin mars. Cependant, les ventes ont baissé de 1,9% sur la même période. En évaluant la ventilation des prix du foncier sur l’année, Bank Al-Maghrib souligne à cet effet un repli aussi bien des prix que des ventes. Comparé au deuxième trimestre 2015, le prix du foncier a chuté de 1% à fin juin 2016. La baisse des transactions est évaluée pour sa part à 3,2%.

Résidentiel

La baisse des prix a été également observée au niveau du résidentiel. Les prix ont chuté de 1,1% en variation trimestrielle reflétant la baisse de 1,2% des prix des appartements et de 1,1% de ceux des maisons. En revanche, le nombre des transactions a connu une augmentation de 3,7% tirée par la hausse de 4,2% des appartements vendus. Les ventes des maisons se sont, en revanche, rétractées de 3,9%. La même tendance a été confirmée sur l’année notamment en termes de vente. Les transactions du résidentiel ont baissé de 1,2% dont une baisse de 0,8% de ventes des appartements.

Commercial

Les locaux commerciaux peinent à décoller sur le marché de l’immobilier. Ceci se reflète nettement par l’importante baisse des transactions. Les ventes dans ce sens ont fléchi de 14,4% par rapport au premier semestre. Sur l’année, le repli est évalué de 7,6% comparé à fin juin 2015 reflétant des baisses de 5,5% pour les locaux commerciaux et de 22,1% pour les bureaux. En ce qui concerne les prix, Bank Al-Maghrib relève une légère baisse (0,6%) sur le trimestre et une hausse de 2% sur l’année.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *