Les mises en chantier ont reculé de 3,8% en 2015: Les promoteurs immobiliers dans l’expectative

Les mises en chantier ont reculé de 3,8% en 2015: Les promoteurs immobiliers dans l’expectative

L’immobilier au Maroc joue au yo-yo ! Les agrégats ne cessent de basculer entre hausse et baisse démontrant la fragilité du secteur.

De même, les mises en chantier observent un important repli. Selon les indicateurs publiés par la Direction de la promotion immobilière relevant du ministère de l’habitat et de la politique de la ville, le nombre d’unités mises en chantier durant 2015 a reculé de 3,8%. Il s’est établi à 226.727 unités comprenant 188.334 logements et 38.393 lots. La Direction de la promotion immobilière a également comptabilisé 187.362 unités économiques et sociales mises en chantier.

En termes de restructuration, le ministère fait état de 47.540 unités qui ont été mises en chantier, marquant un repli de 31%. En contrepartie, la production aurait affiché une nette amélioration.  Ainsi, 202.146 unités ont été produites en 2015, en hausse de 18%. De ce total, 177.384 unités s’inscrivent dans le programme de l’habitat économique et social.

De même, les unités en restructuration produites durant 2015 s’élèvent à 47.799 unités, en progression de 2,2%. Par ailleurs, l’exercice 2015 a également été marqué par l’augmentation du nombre de logements conventionnés dans le cadre du logement social à 250.000 dirhams. Cette hausse est estimée à 36% pour 122.163 logements, soit 101 conventions signées. En revanche, le nombre de logements ayant reçu le certificat de conformité a régressé de 16%. Le nombre d’unités est estimé à 61.192 logements contre 73.324 en 2014.

Le redressement a également été observé au niveau des investissements directs étrangers à l’immobilier. De même, le secteur a totalisé des recettes des investissements directs étrangers (IDE) de l’ordre de 11 milliards de dirhams alors qu’elles se situaient autour de 10,7 milliards de dirhams une année auparavant marquant ainsi une évolution de 7%. En ce qui concerne les crédits à l’immobilier, l’encours est estimé à 242 milliards de dirhams contre 238 milliards de dirhams en 2014. Ce chiffre représente près de 27% du total des crédits à l’économie. Il s’inscrit donc en hausse de 2,2% par rapport à l’encours atteint à fin 2014. Quant aux crédits immobiliers adossés au fonds de garantie Damane Assakane, ils ont baissé de 11%. La plus forte baisse a été relevée au niveau du Fogarim.

Pour 14.101 prêts accordés en 2015, cette garantie a accusé un repli de 15%. Les crédits octroyés dans le cadre de Fogaloge se sont repliés de 1%, soit 5.534 prêts accordés en 2015 contre 5.567 prêts en 2014.

En termes d’agrégats macro-économiques, la valeur ajoutée du secteur du BTP s’est renforcée en 2015. Sa contribution dans la valeur ajoutée totale est de 6,3%, soit un apport de 55,83 milliards de dirhams, contre 52,57 milliards de dirhams en 2014. Sa contribution à la formation du brut du capital fixe est de l’ordre de 51%. En valeur, cette contribution se traduit par un montant de 143,67 milliards de dirhams, en hausse de 4% par rapport à 2014.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *