Les trois chantiers de Casablanca

Les trois chantiers de Casablanca

Les travaux de restructuration de certains quartiers de la ville de Casablanca vont bon train. Ces opérations enregistrent un avancement précisément à «Lahraouiyine» dans la province de Médiouna, à «Lamkanssa» dans la commune de Bouskoura (Naouaceur) et à «Sidi Abderrahman» dans la préfecture de Casablanca-Anfa.
Pour le premier quartier, le projet de restructuration s’étale sur une superficie de 1,42 hectares et profitera à 5.350 familles. L’enveloppe budgétaire allouée à cette opération s’élève à 53 millions de dirhams, dont 48 millions provenant du Fonds de solidarité à l’habitat (FST) et le reste est assuré par le Conseil de la région. C’est ainsi qu’au mois de septembre prochain, 3.320 ménages de «Lahraouiyine» bénéficieront de la première tranche de ce projet. Réalisée dans un délai de 14 mois, la restructuration de ce quartier situé dans la périphérie de Casablanca a nécessité de multiples tâches : travaux de voirie, assainissement liquide, éclairage public et construction de routes. 
S’agissant du deuxième quartier, l’opération profitera cette fois-ci à 5.500 familles. Le projet de réaménagement de «Lamkanssa» nécessite, quant à lui, une période de 15 mois. D’une superficie de 70 hectares, cette opération a mobilisé des fonds estimés à 40 millions de dirhams, dont un montant de 35 millions est débloqué également par le Fonds de solidarité à l’habitat. Le reste de cette enveloppe budgétaire est assuré par le Conseil de la région. La première livraison est prévue pour le mois de novembre prochain et sera au profit de 3.350 ménages.
Pour le troisième et dernier quartier, le projet de restructuration prévoit des travaux de réfection et exécution des réseaux de l’assainissement, de l’eau potable et de l’électricité. Pour ce projet-là, le financement (20,7 millions de dirhams au total) est assuré par trois acteurs. Il s’agit précisément du Conseil de la ville avec 10 millions de dirhams, du Fonds de solidarité à l’habitat avec 9 millions de dirhams, tandis que le reste est assuré par les bénéficiaires eux-mêmes.
Il faut rappeler que le projet d’éradication des bidonvilles de Casablanca n’entre pas dans le cadre de l’opération « Villes sans bidonvilles ». En fait, le ministère chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme a préféré laisser ce chantier en dernier lieu en raison de la complexité du dossier de l’habitat insalubre dans cette ville. Dans ce sens, il faut noter également que plusieurs projets ont été lancés par SM le Roi Mohammed VI en mai 2003. Il s’agit de huit projets d’habitat portant sur la construction de 65.210 logements sociaux couvrant une superficie globale de 391 hectares, pour un coût de 12,695 milliards de dirhams. Six autres projets sont en cours de réalisation au profit de 5.740 familles casablancaises, dont 1.833 ont été déjà relogées fin 2004, alors que dix autres opérations ont été lancées dans le cadre de la lutte contre l’habitat insalubre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *