Logement : Ce que les Marocains achètent…

Logement : Ce que les Marocains achètent…

La demande en logement dépasse les 1,5 million d’unités au niveau national

Villas, appartements, maisons individuelles et lots de terrains. Les Marocains expriment une demande variée en logement. Ce besoin est estimé à environ 1.572.893 unités à l’échelle nationale dont 1.359.788 unités en milieu urbain.  C’est ce qui ressort de la dernière enquête nationale sur la demande en habitat dévoilée en 2016 par le ministère de tutelle. Cette étude a donné un diagnostic détaillé des attentes des Marocains en termes d’habitat. Le premier constat relevé est l’engouement  pour la propriété. En effet, l’achat d’un bien immobilier reste la préoccupation majeure des personnes ayant répondu à l’enquête et qui constituent un échantillon représentatif de la population marocaine. Rares sont les demandeurs ayant manifesté la volonté d’acquérir un lot de terrain, notamment des terrains viabilisés destinés à la construction. Les demandes sont toutefois concentrées au niveau de la région de Casablanca-Settat, soit 30% de la demande globale. La deuxième région en termes de demande est incontestablement Marrakech-Safi (16,2%), suivie de Rabat-Salé-Kénitra (11,3%), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (10,5%) et Fès-Meknès (9,04%). Diagnostic détaillé de la demande au niveau national.

Appartement ou villa ?

L’appartement en immeuble détient la première place auprès des demandeurs. Ce choix constitue plus de la moitié des demandes de logement au niveau national.  La maison marocaine moderne est la deuxième préférence des marocains.  Ce choix est plus manifeste au niveau urbain qu’au niveau rural.  En revanche la maison marocaine traditionnelle est en déclin. Un faible engouement est observé pour ce type de bâtisses que cela soit dans les villes ou dans les campagnes. De même, la demande en logement de type villa reste minime. Elle est citée plus dans le milieu urbain qu’en milieu rural.

Achat sur plan ou clef en main ?

Le mode d’acquisition d’un bien immobilier reste déterminant. Les Marocains préfèrent plus une acquisition rapide que d’attendre d’être livrés après une période pouvant s’étendre en moyenne de 1 à 3 ans. C’est dans cette optique que les demandeurs optent plus pour un achat de logement clef en main que l’achat sur plan. Ainsi, l’achat clef en main reste le noyau dur comme mode d’acquisition de logement au moment où l’achat sur plan peine à s’affirmer particulièrement en milieu rural.  Notons que le milieu urbain connaît une effervescence de projets immobiliers des sociétés publiques. Ces promoteurs arrivent en tête, suivis par les grandes sociétés privées et particuliers. Toutefois la donne change en milieu rural. La plupart des demeures des zones rurales sont construites par des particuliers. Cet espace connait également une présence pâle des promoteurs publics et privés.

Petite ou grande  superficie ?

La demande par superficie, que ce soit pour les appartements ou les maisons marocaines modernes concerne principalement la fourchette comprise entre 50 et 100 mètres carrés. S’agissant des lots de terrain, les superficies les plus demandées sont comprises entre 80 et 100 mètres carrés. En ce qui concerne les villas, les demandeurs manifestent un engouement pour les 150 à 300 mètres carrés. En dehors des types de logement, les habitations demandées sont surtout celles disposant de 3 à 4 pièces, et ce quel que soit le milieu de résidence désiré.  Le nombre de pièces moyen demandé varie selon le type de logement. Il est ainsi souhaitable qu’une villa dispose de 6 pièces en milieu urbain et 9 pièces en milieu rural. La moyenne pour les appartements est fixée à 3,2 pièces, tandis que celles des maisons modernes marocaines à 3,7 pièces.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *