L’Union des designers

L’Union des designers

De plus en plus de Marocains s’intéressent au design, cette activité créatrice dont l’utilisation concerne plusieurs domaines. Et c’est tout dernièrement que ces différents designers du Maroc ont pris la décision de s’organiser en association. Il s’agit de l’Union nationale des industriels, des designers et des artisans (UNIDEA). L’idée a germé il y a longtemps déjà, mais elle s’est concrétisée à l’occasion de la tenue de la première édition de Maroc Design, rendez-vous des designers organisé en mars par Maghreb Oxygène et Maisons du Maroc.
Deux designers en particulier ont porté jusqu’au bout cette idée, Hicham Lahlou et Brigitte Martinez en l’occurrence.
«L’UNIDEA est le fruit de la rencontre de tous les designers du Maroc. Son nom n’est pas un hasard. UNIDEA veut mettre en exergue la créativité qui se trouve au centre de cette activité », explique Hicham Lahlou, jeune designer dont les œuvres ont été exposées un peu partout dans le monde et qui a été élu président de l’UNIDEA.
Les fondateurs de cette union lui ont ainsi fixé pour mission la promotion du design au Maroc et à l’étranger.
« La valorisation de l’innovation à travers notre industrie et notre artisanat est l’avenir de notre tissu économique. Valoriser le potentiel créatif et la main-d’œuvre qui sont les atouts essentiels du futur marché, à savoir l’objet, l’espace, les accessoires décoratifs de l’espace et les produits industriels tels le textile, le mobilier, les luminaires,…».
Cette mission ne pourrait aboutir, ajoute M. Lahlou, sans un encadrement et une orientation efficaces des professionnels du secteur qui nourrissent un grand besoin de prospection et de signature d’accords commerciaux, de partenariat et de recherche.
« Communiquer l’image des produits, unir l’image communicante au produit, innover et développer de nouvelles créations, chercher et analyser nos passés sont également des objectifs que l’UNIDEA ne manquera pas d’atteindre », ajoute le président de l’Union nouvellement créée. Et de préciser: «Notre mission est donc de faire connaître les créateurs, les artisans, les matériaux, les techniques et le savoir-faire, avec une présentation cohérente et graphique pour être dans le même esprit que la concurrence, avec notre maturité nous menant à assimiler la culture occidentale et marocaine, telle est la stratégie à appliquer et la force de vente du Maroc, un atout que certains de nos concurrents n’ont pas à savoir Mixed Culture ».
Pour atteindre ces objectifs, trois secteurs du design ont été soulignés. Le premier est le design de produit qui concerne le packaging, l’objet, l’art de la table et la PLV. Le second est le design d’environnement (mobilier, luminaires, tout objet lié à l’espace) alors que le troisième est le design textile directement lié à la mode et à la décoration. Ces trois secteurs ne manqueront pas d’aider de façon constructive et durable les secteurs en crise au Maroc tels que le textile, la céramique etc.. et  faire prendre conscience aux associations professionnelles, aux industriels etc.. que sans bureaux de style intégrés dans leurs structures ou sans partenariats avec des designers moyennant un contrat d’édition de modèles, d’honoraires et de dépôt de protection intellectuelle, le Maroc ne pourra se faire une place de choix dans le monde de l’innovation et du développement industriel», conclut Hicham Lahlou.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *