Malgré la baisse des prix : Les ventes immobilières tardent à décoller

Malgré la baisse des prix : Les ventes immobilières tardent  à décoller

Le prix de la pierre a légèrement diminué aux six premiers mois de l’année.  La baisse est ainsi évaluée à 0,6% par rapport au premier trimestre de l’année et de 0,9% comparé à la même période de l’année précédente.

Bien que certains professionnels voient que le marché immobilier est actuellement propice à l’achat, la situation sur le terrain est autre. Les actifs s’écoulent difficilement et ce en dépit de la baisse des prix observée. Les indicateurs établis par Bank Al-Maghrib  au premier semestre de l’année confirment ce constat. Le prix de la pierre a légèrement diminué aux six premiers mois de l’année.  La baisse est ainsi évaluée à 0,6% par rapport au premier trimestre de l’année et de 0,9% comparé à la même période de l’année précédente. En glissement annuel, l’ensemble des actifs immobiliers ont vu leur prix baisser.  Si l’on prend les biens résidentiels, leur prix se serait inscrit en repli de 0,3%. La banque centrale relève  par ailleurs un repli de 1,9% des prix des terrains et de 1,4% des prix des biens à usage professionnel. Face a cette atténuation, les ventes restent en déclin. Les transactions immobilières ne cessent en effet de régresser affichant ainsi d’importantes baisses d’une période à l’autre. Se référant à l’analyse périodique de Bank Al-Maghrib, les transactions immobilières ont ainsi fléchi de 7,3% par rapport aux trois premiers mois de l’année et de 8% par rapport au deuxième trimestre de l’année précédente.

Les actifs commerciaux et le foncier sont les plus impactés par cette tendance baissière. Les ventes des actifs commerciaux se sont rétractées au premier semestre 2019 de 10,5% par rapport à la même période de l’année passée. Le repli observé au niveau des ventes des biens à usage professionnel s’explique en effet par la baisse de 14,7% des ventes des locaux commerciaux au moment où les ventes de bureaux se sont redressées de 18,1% par rapport à une année plus tôt. Pour ce qui est du foncier, les transactions des terrains ont chuté de 20,1%.

Si l’on compare le deuxième trimestre 2019 à une année plus tôt, il ressort, également, que les ventes des biens résidentiels connaissent une baisse de 4,4% traduisant ainsi les replis de 4,1% pour les appartements, de 5,4% pour les maisons et de 11% pour les villas. Dans son analyse régionale du marché immobilier, Bank Al-Maghrib fait ressortir une baisse de 1,4% des prix au niveau de Rabat. Ce repli est lié principalement à la baisse de 1% du prix du résidentiel et de 13,7% des prix des biens à usage professionnel. Les prix de terrain au niveau de Rabat ont également baissé de 3,1% au deuxième trimestre de l’année. Rabat a par ailleurs connu sur ladite période une baisse des ventes immobilières. Cette dernière est évaluée à 11,4% reflétant ainsi le recul des ventes de 7,9% du résidentiel, de 12,9% des terrains et de 38,9% des biens à usage professionnel. A Tanger, le marché immobilier a connu durant le deuxième trimestre de l’année une baisse des prix des actifs. Ce repli est estimé à 1,9% par rapport au premier trimestre de l’année.

Les ventes se sont également repliées accusant une baisse de 1,5% à fin juin et ce en lien avec la baisse de 28,7% des ventes de terrains au moment où les ventes du résidentiel et des biens à usage professionnel ont augmenté respectivement de 0,6 et 22,2%.

Marrakech a vu, pour sa part,  les ventes immobilières s’améliorer de 7,6% au moment où les prix des actifs ont légèrement augmenté de 0,2%.

Au niveau de Casablanca, les prix des actifs immobiliers ont grimpé de 1,4% par rapport au premier trimestre de l’année reflétant, selon Bank Al-Maghrib, des appréciations respectives de 0,7 et 8% du résidentiel et foncier au moment où les prix des biens à usage  professionnel ont stagné.

Les ventes ont également repris au niveau de la métropole grimpant ainsi de 1,5% par rapport à la tendance observée aux trois premiers mois de l’année. Cette hausse se traduit par l’augmentation de 4,4% des ventes des biens résidentiels au moment où les ventes de terrains et biens à usage professionnel ont baissé respectivement de 2 et 14,6%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *