M’diq : un nouvel urbanisme en action

M’diq : un nouvel urbanisme en action

Tétouan, M’diq et Findeq. Un trio en or sur la côte méditerranéenne de cette région du Nord du Royaume, longtemps victime d’une urbanisation archaïque, appelé aujourd’hui à connaître une redynamisation urbanistique à grande échelle. Première pierre : les projets lancés par SM le Roi Mohammed VI dans le cadre de l’Initiative nationale de développement humain (INDH). Ayant trait essentiellement à la requalification de nombreux quartiers, ces projets constituent le premier pas d’un vaste plan de restructuration urbaine auquel sont destinées les trois villes. La vision de l’Agence urbaine de Tétouan à ce sujet est claire. «Notre action vise un double objectif.
En premier lieu, la requalification des différents tissus urbains non réglementaires et qui sont malheureusement abondants dans la régions. C’est dans ce cadre qu’entrent d’ailleurs les différents projets lancés par le Souverain. Par la suite, une réflexion sur les zones d’extension sera menée pour l’amélioration des conditions de vie de la population», explique Hussein Afraoui, directeur des programmes à l’Agence urbaine. Pour ces nouvelles zones d’urbanisation, une grande assiette foncière est en train d’être mobilisée : près de 1200 hectares sur la route nationale n°3 entre Tétouan et M’diq, 2500 hectares dans la région d’Azlen, 700 hectares à Fnideq et 480 hectares à M’diq.
Les études vont incessamment être lancées pour la mise en place d’un plan d‘aménagement du littoral ; une sorte de vision globale à même de transformer la région pour en faire une zone d’attraction touristique de premier choix. Une grande corniche aménagée avec des équipements hôteliers et de loisirs vont être prévus. «Il faudrait rompre avec cette logique urbanistique qui a longtemps régné et qui a généré des complexes immobiliers sans aucune valeur ajoutée pour la région», explique le responsable.
«Prenez l’exemple de Mdiq, c’est une petite ville constituée à 95 % de tissus d’habitat non réglementaire. Vous pouvez imaginer que pour remédier à la situation, il faudrait mobiliser de grands fonds et disposer d’une vision à très long terme », explique pour sa part cet ingénieur du holding d’aménagement Al Omrane à Tétouan.
En attendant, la région a connu le lancement de plusieurs projets de restructuration qui vont bénéficier à de nombreux quartiers. C’est ainsi qu’au titre du dernier trimestre 2005, une enveloppe budgétaire de plus de 75  millions de dirhams, dont 8,5 millions de  l’INDH, sera investie pour le soutien  à l’accès aux équipements et services de base, ainsi qu’aux activités génératrices de revenus et la lutte contre la précarité à Tétouan.
En plus du projet de relogement et recasement de plusieurs bidonvilles, ainsi que la construction de plusieurs infrastructures et équipements, tels des maisons des jeunes, électrification des différents quartiers ou encore revêtement des  rues.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *