Mubawab analyse l’effet été-Ramadan sur l’activité immobilière: Les MRE sauvent le marché

Mubawab analyse l’effet été-Ramadan sur l’activité immobilière: Les MRE sauvent le marché

Le prix des appartements dans la ville ocre a connu une importante hausse en variation mensuelle. Comparé au mois de mai, le prix du mètre carré a grimpé de 2,12% pour tourner autour de 14.372 dirhams durant le mois de juin.

Qui dit Ramadan dit consommation sur tous les plans. D’autant plus si ce mois sacré coïncide avec la saison estivale, le moment phare de l’année où les Marocains résidant à l’étranger plient bagage et rentrent au bled.

Le come-back des MRE a un impact positif sur l’économie nationale, notamment en termes de transfert de fonds ou encore le développement de l’activité touristique. L’immobilier est l’un des secteurs qui profite pleinement de l’arrivée des Marocains du monde tant au niveau de la location que de l’achat.
La tendance se confirme en ce début d’été. C’est du moins ce que relève Mubawab dans son dernier baromètre de l’immobilier. En commentant la tendance du mois de juin, le site dédié aux achats et ventes immobilières souligne la relance du marché, et ce grâce à l’arrivée de la communauté marocaine résidant à l’étranger. «Nombreux sont les MRE qui viennent investir au Maroc soit pour eux directement ou au nom de leurs familles au Maroc», apprend-on des analystes de Mubawab. Et de préciser que «le Ramadan vient stabiliser le secteur immobilier par une augmentation très légère des prix de ventes des appartements sur l’ensemble des villes du Royaume». La tendance haussière a été principalement observée au niveau des villes touristiques du Maroc. Et pour cause, la demande est plus élevée que l’offre.

Marrakech est l’une des villes ayant le plus profité de l’effet Ramadan-été. Le prix des appartements dans la ville ocre a connu une importante hausse en variation mensuelle. Comparé au mois de mai, le prix du mètre carré a grimpé de 2,12% pour tourner autour de 14.372 dirhams durant le mois de juin. Par quartier, Gueliz a affiché des prix en hausse de 17,39 % au moment où le mètre carré à Majorelle a connu une hausse de 9,70%. Les appartements de Mhamid ont également vu leur prix à la hausse, soit une variation positive de 5,12% du prix du mètre carré. En revanche, le prix des appartements d’Amelkis a reculé de 15,58% en variation mensuelle. La ville de Rabat a suivi Marrakech dans son élan. Une hausse des prix a été également constatée dans cette ville. Selon Mubawab, la situation immobilière de Rabat était restée constante malgré le Ramadan. 15.760 dirhams est le prix du mètre carré d’un appartement dans la capitale administrative.

La variation mensuelle fait ressortir une amélioration de 0,99% par rapport au mois de mai. «Cette hausse s’explique par le fait que le quartier Océan enregistre en mai 10.504 dirhams le mètre carré pour passer en juin à 11.400 dirhams, voire une hausse de 8,53%. D’autre part, le quartier Hassan note une augmentation de 2,53% de même que celle d’Agdal avec un taux de variation mensuel de 1,58%», commente Mubawab dans ce sens. Tanger affiche, selon Mubawab, une bonne situation immobilière. La ville a connu une légère hausse des prix de ses appartements.

Le mètre carré est passé en un mois de 11.984 dirhams à 12.006 dirhams fin juin, soit une hausse de 0,18%. Le quartier Boukhalef a connu une importante hausse des prix de vente gagnant en un mois 11,68%. Le quartier Achakar affiche une variation de 4,92%, soit 15.226 dirhams le mètre carré contre 14.512 dirhams au mois de mai. En revanche, le quartier Malabata a vu le prix de ses appartements fléchir de 169% par rapport au prix fixé durant le mois de mai.

Là où il a fait moins cher en juin
Casablanca

CasablancaLes appartements casablancais ont été vendus moins chers durant le mois de juin. Le prix de vente au mètre carré a connu en cette période une baisse de 0,70% par rapport au mois de mai. Il s’est situé ainsi autour de 16.307 dirhams. «Cette baisse des prix sur la ville la plus chère du Maroc contraste avec le marché immobilier dans le reste des villes du Royaume, qui connaît en juin une stagnation, voire une très légère reprise», explique Mubawab.

La plus importante baisse de prix a été observée à Sidi Moumen où le mètre carré était de 3.938 dirhams, soit une baisse de 13,70. Il en est de même pour Sidi Bernoussi où le prix du mètre carré a reculé de 10,54%, soit 8.045 dirhams en juin. A Sidi Othman, le prix moyen des appartements s’est amélioré de 4,97% pour atteindre les 8.455 dirhams. Bien qu’il reste incontestablement le quartier le plus cher de Casablanca, Ain Diab a affiché en juin un prix du mètre carré en hausse de 2,29 % pour se situer autour de 22.636 dirhams.

Fès

FesSelon Mubawab, Fès connaît dans son ensemble une récession de ses activités immobilières. Le prix du métré carré s’est établi à 6.052 dirhams en juin, soit une variation mensuelle en repli de 0,88%.

La baisse a été observée dans l’ensemble des quartiers de la ville. Citons en exemple le quartier Bensouda qui a enregistré pour ses appartements en mai 4.528 dirhams le mètre carré.

Ce prix est descendu en juin à 4.498 dirhams, soit une baisse moyenne de 0,66%. En revanche, le centre-ville a vu ses prix en stagnation durant le mois de mai.

En contrepartie, la ville Saâda a vu le prix de vente de ses appartements grimper de 2,97% durant le mois de juin.

Agadir

AgadirL’activité immobilière à Agadir est au ralenti. Au mois de juin, le prix de vente des appartements de la ville d‘Agadir est de 11.231 dirhams le mètre carré, alors qu’au mois de mai il était fixé à 11.243 dirhams.

«Malgré la hausse du prix des appartements du Haut Founty de 7,28%, et de Hay Houda de 3,20%, la région d’Agadir observe néanmoins une baisse mensuelle du prix de ses appartements dans quatre de ses quartiers», souligne Mubawab.

Il s’agit, en effet de Hay Essalam où les prix ont fléchi de 5,26%. A Talborjt les prix ont reculé de 1,92 %.

Même tendance observée à Hay Mohammadi et Hay Dakhla où le prix du mètre carré a baissé respectivement de 1,19 et 0,70%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *