juin 23, 2017

Nabil Benadallah : « 35 plans d’orientation de l’aménagement urbain sont en cours d’élaboration »

Nabil Benadallah : « 35 plans d’orientation de l’aménagement urbain sont en cours d’élaboration »

Quelques 35 plans d’orientation de l’aménagement urbain sont en cour d’élaboration, a affirmé, mardi à Rabat, le ministre de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Nabil Benadallah.

Intervenant lors de la séance de questions orales de la Chambre des représentants, M. Benabdellah a indiqué que parmi ces plans, quatre ont été approuvés et leur décrets publiés (baie d’Oued Eddahab, Grand Al Hoceima, Grand Oujda et du Grand Taza), alors que deux plans du Grand Nador et du Grand Agadir sont en cours d’élaboration avant leur transfert au Secrétariat général du gouvernement (SGG), en vue de publier les décrets portant approbation au Bulletin officiel.

Il s’agit également, selon le ministre, de trois plans dont les négociations juridiques ont été terminées, concernant le Grand Meknès, le Grand Beni Mellal et le Grand Kénitra, alors qu’un autre plan est en cours de discussions juridiques (plan d’orientation Sahl Kart), tandis que 15 plans sont en cours d’étude (groupement urbain Rabat-Salé-Témara, et ses environs, le Grand Asfi, la côte de la province de Larache, la côte de la province d’Essaouira, Oued Ghris, la côte de la province d’El Jadida, Ifrane, Azerou, Berrechid, Benslimane, le Grand Fès, le Grand Tétouan, le Grand Marrakech et le Grand Khouribga.

M. Benabdallah a, dans ce sens, fait savoir que sept marchés ont été adjugés aux bureaux d’étude en vue d’élaborer des plans d’orientation de l’aménagement urbain du Grand Settat, du Grand Berkane, la côte de la province de Driouch, le Grand Ouarzazate, Sidi Slimane, Sidi Kacem, le Grand Taroudant et les côtes des provinces de Sidi Ifni et Guelmim.

Il a également souligné que les plans d’orientation de l’aménagement urbain, soumis à la supervision du ministère, constituent un modèle innovant par rapport aux plans précédents, vu qu’ils visent la réalisation de la cohérence spatiale des stratégies et des différents programmes.

M. Benabdallah a rappelé que ces plans ne se limitent pas aux villes et aux centres urbains comme auparavant, mais ils couvrent l’ensemble des provinces, des préfectures et des espaces métropolitains, en corrélation avec l’espace urbain et rural, de même qu’ils mènent à une stratégie intégrée relative au développement territorial d’où la nécessité de mettre en œuvre ses contenus, notamment ceux structurant selon des approches participatives et contractuelles.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *