Nouaceur : une province en plein essor

Nouaceur : une province en plein essor

La province de Nouaceur a connu dernièrement un réel essor dans le domaine de l’investissement public et privé ainsi que dans divers secteurs. En 2004, quatre grands projets y ont été inaugurés par SM le Roi. Il s’agit du relogement de près de 100 ménages des bidonvilles, l’extension de l’aéroport avec le dédoublement de sa capacité la portant de 4 à 8 millions de passagers, le projet industriel de Nouaceur sur 262 hectares et le parc industriel de Bouskoura. Au total, les projets en cours de réalisation à l’échelle de la province totalisent un investissement de l’ordre de 3.943.050.000 dirhams, avec la création de plus de 10.000 emplois. La tendance actuelle bénéficie de plusieurs atouts pour sa consolidation, avec notamment la disponibilité du foncier pour l’habitat, l’industrie et le tertiaire supérieur. Avec plus de 1100 hectares en cours de viabilisation et dont le début de la valorisation est prévu pour septembre 2005. Les zones de localisation sont principalement l’aéro-villle de Nouaceur et le complexe industriel de Bouskoura Ouled Saleh. La vocation balnéaire et récréative de Dar Bouazza a connu une extension grâce à la création de trois complexes touristiques, de trois hôtels et d’un aqua-parc. Ceci a contribué à l’essor de la dynamique globale de la province.
Cependant, tous s’accordent à consolider que l’investissement se nourrit de l’environnement social où il se redéploie. Dans ce domaine, la province en tant que zone périphérique de la grande métropole connaît d’énormes déficits. Ces déficits s’expliquent par le fait que le taux élevé de croissance annuel qui a atteint 10% entre la période allant de 1994 à 2004. Ce qui a conduit à un accroissement global de la population de l’ordre de 146.000 personnes en 10 ans.
Dans ces conditions, l’élaboration d’un plan social a été indispensable. En effet, plusieurs programmes d’action ont été mis en place et ce en tenant compte des contraintes, des opportunités, des moyens et de la hiérarchie des priorités. Ainsi, en l’espace de deux ans, deux collèges, deux lycées ainsi que deux écoles ont été construits. Ce qui a permis la réduction du taux de roulement et le nombre d’élèves par classe.
Côté santé, la province a connu la construction d’une polyclinique de la santé publique qui sera opérationnelle en juillet 2005, un dispensaire, une maison d’accouchement. Le conseil compte aussi construire un hôpital à Bouskoura. Dans le domaine religieux, la province s’est dotée de cinq mosquées.
Par ailleurs, la politique de généralisation de l’accès à l’électricité et l’eau potable qui prendra fin en 2005 a commencé à donner ses fruits. En 2004, près de 500 ménages ont bénéficié des branchements individuels d’électricité.
Les investissements consentis par l’ONE (Office national d’électricité) ont permis d’envisager la généralisation de l’accès à cette ressource y compris dans les bidonvilles. Actuellement, des projets qui portent sur plus de 6000 ménages sont en cours d’étude et d’exécution. Concernant l’eau potable, la Lydec est en cours de réalisation d’un projet d’investissement qui permettra d’alimenter l’ensemble des douars dans des conditions techniques et de coûts favorable à la population.
Enfin, et dans le domaine de l’habitat, un projet d’une grande envergure est en cours de réalisation. Il s’agit d’un montage visant l’éradication totale des bidonvilles à Nouaceur qui comptent environ 8.000 ménages. Il faut noter qu’en 2004, une opération de restructuration a visé le quartier Lamkansa à Bouskoura. Cette opération a consisté en l’ouverture des voies, l’assainissement, l’éclairage public et la desserte individuelle en eau potable. Il était aussi question de relogement des ménages d’Ennakhil à la municipalité de Nouaceur qui a bénéficié à 909 ménages.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *