Permis de construire dans la région de Casablanca-Settat : Les villas ont la cote

Permis de construire dans la région de Casablanca-Settat : Les villas ont la cote

Le mois d’avril 2019 a connu un pic remarqué quant au nombre de demandes d’autorisations de construire qui a atteint pas moins de 984 sur l’ensemble des 70 communes du territoire de la région Casablanca-Settat.

Casablanca est un chantier à ciel ouvert. Aménagement d’intérieur, construction, surélévation de bâtiment, lotissement… les projets dans la région de Casablanca-Settat ne s’arrêtent pas. En témoignent les indicateurs de l’Agence urbaine de Casablanca (AUC) qui couvrent le dépôt, traitement et délivrance des permis de construire consolidés nativement à la sortie des systèmes de production des autorisations. Ces statistiques dévoilent les moyennes prenant en compte l’ensemble des guichets uniques d’urbanisme. Il en ressort une dynamique remarquée en nombre de demandes d’autorisations de construction, notamment lors des trois derniers mois, avec une légère progression durant le mois d’avril 2019. De même, une tendance prédominante se révèle pour les demandes d’autorisation à caractère urbanistique pour les villas et les immeubles de moins de 11,5 m. Les détails.

Autorisations de construction : 5.992 projets en un an

En presque un an, 9.881 demandes au total ont été soumises à l’Agence urbaine de Casablanca avec 5.992 autorisations délivrées depuis le mois de mai 2018 à ce jour. Sur le total des dossiers traités depuis le mois de mai 2018 à ce jour, 70% des projets ont reçu acceptation contre 8% qui se sont avérés infructueux. Par mois, l’agence enregistre une moyenne de plus de 760 dossiers traités. Le mois d’avril 2019 a connu un pic remarqué quant au nombre des demandes qui a atteint pas moins de 984 demandes d’autorisations de construire sur l’ensemble des 70 communes du territoire de la région Casablanca-Settat. Depuis le début du mois courant jusqu’au 20 mai 2019, l’agence a reçu 361 dossiers, soit en hausse comparé au total des demandes reçues au mois de mai 2018 (334). Par ailleurs, le total de la surface des projets autorisés atteint 4,3 km2

Plus de 153 millions de revenus fiscaux de constructions

En termes de revenus fiscaux de construction, l’AUC dévoile un montant total de 153,80 millions de dirhams sur cette période. Dans le top 6, l’arrondissement Hay Hassani arrive en tête avec 15,21 millions de dirhams de revenus fiscaux, suivi de la commune de Dar Bouazza (12,33 millions de dirhams) et de l’arrondissement de Ain Chock (11,14 millions de dirhams). L’arrondissement d’Anfa se place quatrième (10,62 millions de dirhams), suivi de la commune de Bouskoura (10,11 millions de dirhams). L’arrondissement de Maarif est pour sa part 6ème dans le classement des revenus fiscaux cumulant 9,04 millions de dirhams.

Les villas dans la tendance

Par type de projets, 38,95% des demandes déposées concernent les villas ou immeubles de moins de 11,3 m dans un lotissement (soit 3.477 dossiers). Sur l’ensemble des 70 communes de la région Casablanca-Settat, 24,21% des demandes soumises à l’agence urbaine de la métropole sont pour les immeubles de moins de 15,5 m dans un lotissement. Les dossiers qui concernent les immeubles supérieurs à 15,5 ne représentent que 11,6% des demandes (soit 986 des dossiers).

Les constructions constituent près de 70% des demandes

70,47% des dossiers reçus par l’AUC sur cette période sont des grands projets contre 29,53% pour les petits projets. Ainsi, les demandes de dossiers pour construction représentent 60,49% des dossiers déposés (6.162 des demandes), suivies des demandes de modifications et d’aménagement (18,18%, soit 1.852 dossiers).

Quant aux demandes de surélévation de bâtiment existant, elles représentent 9,4% des dossiers déposés auprès de l’Agence urbaine de Casablanca.  Pour le délai moyen de délivrance des dossiers, l’agence dévoile qu’il est de 51 jours. Pour les grands projets ce délai peut atteindre 104 jours alors que pour les petits projets il peut aboutir à 37 jours.

Par ordre décroissant, l’agence note un délai de traitement moyen de 15,1 jours pour l’étape de reconstruction, suivi de 13,4 jours pour la phase de décision du président. L’étape de taxation prend en moyenne 11,4 jours, suivie de la phase de la tenue de la commission qui peut atteindre 11,1 jours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *