Prix de l’immobilier: Encore moins cher à Casa et Rabat

Prix de l’immobilier: Encore moins cher à Casa et Rabat

Si l’on se base sur l’indice d’évolution du prix du logement au Maroc, au niveau de l’offre immobilière, ainsi que de l’analyse de la demande du marché, les prix à Rabat auraient chuté de 10%, tandis que Casablanca aurait subi une baisse évaluée à 3%.

La fin 2015 a été marquée par une chute des prix de l’immobilier. Cette tendance baissière semble se confirmer davantage depuis le début de l’année en cours. Et l’on assiste à un phénomène qui pourrait relancer l’intérêt d’achat, notamment pour les appartements qui représentent, selon le baromètre de l’immobilier Mubawab,  plus des deux tiers de la demande nationale. Quelles sont les villes les moins chères et jusqu’où cette baisse peut aller ? Réponse.

L’axe Casablanca-Rabat connaît depuis six mois et à la date du mois d’avril 2016 une importante  dévalorisation des prix de l’immobilier. Si l’on se base sur l’indice d’évolution du prix du logement au Maroc, au niveau de l’offre immobilière, ainsi que de l’analyse de la demande du marché, les prix à Rabat auraient chuté de 10%, tandis que Casablanca aurait subi une baisse évaluée à 3%. En effet, cela fait 5 mois que le marché casablancais observe un recul de son prix de l’immobilier. Si l’on se base sur les données communiquées par Mubawab, la capitale économique vend son immobilier au même prix exercé en octobre 2015, c’est-à-dire il y a plus de sept mois.  Pour les appartements en vente, cette ville affiche un prix de 16.851 dirhams le mètre carré.

Appartements : Où acheter ?

«Cette chute s’accompagne par chance d’une recrudescence de l’intérêt pour les achats d’appartements versus la location», apprend-on auprès de la même source.  Ainsi, on peut situer les meilleures offres qui sont sur le marché casablancais  au niveau de la majorité des quartiers. A exclure toutefois celui de Maarif où le mètre carré se stabilise et coûte 16.440 DH. A Ain Sebâa et Sidi Othman les prix augmentent d’environ 4,5% (respectivement 9.260 DH/m2 et  8.214 DH/m2). Dans ce tableau, les bonnes affaires se situent plutôt au niveau de Hay Hassani où les prix ont chuté de 4,5% pour atteindre 9.571 DH/m2 ainsi qu’à Sidi Maarouf qui se stabilise à 10.923 DH/m2.
Les grandes baisses ont été enregistrées, comme précisé préalablement, à Rabat. Ici, les prix ont chuté de 4,28% en un seul mois (mars-avril). Si l’on fait exception du quartier de l’Océan, où les prix sont de 9.893 DH/m2 (+ 5,07%), le reste des quartiers accuse une bonne baisse de prix. C’est Hay Riad où cette dévalorisation est la plus palpable. Le mètre carré y est vendu à 18.558 DH, et perd ainsi 2,86% de son cours.  Il en est de même pour l’Agdal (-3,18%) et le quartier Hassan qui affiche en avril 12.879 DH/m2.

Les prix explosent à Tanger

Contrairement à la majorité des villes, les prix explosent à Tanger. La hausse la plus spectaculaire y est enregistrée et le prix des ses appartements a augmenté de 19% en 12 mois. Pour les observateurs, «rien ne semble arrêter cette ville». Depuis début 2016 en effet, les prix n’ont cessé d’y croître. Si l’on exclut les quartiers populaires de Boukhalaf et Achakar qui perdent un grain de leur valeur immobilière, les tendances haussières restent nettement importantes dans le centre (+8,47%) qui affiche 12.619 DH/m2, au moment où des zones comme Malabata et Mghogha sont respectivement  à 15.082 DH/m2 et 6.028 DH/m2. Par ailleurs, c’est à Fès que la situation semble la plus morose. Les prix de son immobilier sont estimés à 10% moins chers, comparé avec avril 2015, et affichent 5.947 DH/m2. Agadir ne s’en sort pas mieux et les prix de ses appartements connaissent la baisse la plus importante en avril. Pour certains quartiers tel que celui du Haut Founty, la chute aurait même avoisiné les 14%. A Marrakech cependant, une petite stabilité commence à se faire sentir et les prix augmentent d’un petit 1% pour atteindre les 14.213 DH/m2.

Prix moyen d’un m2 dans les grandes villes

Prix-moyen-d-un-m2-dans-les-grandes-villes

La hausse la plus spectaculaire est à noter pour Tanger qui a vu le prix de ses appartements augmenter de 19% en 12 mois ! La chute la plus notable est pour la ville de Fès, qui ne paraît pas trouver un moyen de remonter la chute des prix de son immobilier, avec presque 10% en moins, comparé avec avril 2015, pour afficher 5.947 DH/mètre carré.

Demande immobilière

Demande-immobiliere

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *