Quand le haut standing se fissure

Quand le haut standing se fissure

Il y a de cela deux années, Lahcen Lashab a acheté un appartement dans un quartier résidentiel de Casablanca d’une valeur de 700.000 dirhams. Mais ce qui est supposé être du haut standing s’est en effet avéré du très bas de gamme. Quelques mois après s’être installé chez lui, M. Lashab a eu la très désagréable surprise de voir son intérieur se dégrader. « C’est comme si j’étais en possession d’un appartement construit il y a une dizaine d’années à base de matériaux bon-marché», estime l’intéressé.
Première constation, la dégradation du carrelage qui a commencé à se décoller et se fissurer à plusieurs endroits. « Je ne peux pas fouler des parties de mon couloir par peur de dégrader d’avantage l’état du carrelage. Vous savez, en le foulant, vous avez l’impression de marcher sur des gravats », explique Lahsen Lashab. Vient par la suite la menuiserie qui a également son lot de tricherie. Pour ce qui est du bois, les portes et les cadres ont été très mal posés au point que certaines portes et fenêtres ne se ferment carrément plus. C’est le cas de la porte principale qui présente des défauts de menuiserie. Pour ce qui est de la menuiserie aluminium, l’étanchéité laisse beaucoup à désirer ce qui ne laisse pas l’intérieur de la maison à l’abri de la pluie. Le sanitaire et la plomberie ne se trouvent pas dans un meilleur état. « Les mauvais raccordements des tuyaux ont entraîné des fuites d’eau dans la cuisine, les toilettes et la salle de bain. Pour ce qui est du sanitaire, il est très mal installé et commence d’ores et déjà à fissurer », ajoute le malheureux propriétaire. L’installation électrique ne fait pas l’exception puisque la boîte électrique d’alimentation de l’appartement est située juste au dessus de l’évier de la cuisine. « Il n’est un secret pour personne que la proximité de l’installation d’eau représente un danger permanent pour les résidents ».
Toutes ces dégradations ont été constatées par un expert assermenté près les tribunaux sur la demande de M. Lashab.
La résidence en question a été construite en 1999 et se compose de sept immeubles dont chacun comporte entre 10 et 15 appartements, est entièrement touchée. « Tous les habitants, sans exception, souffrent de cette détérioration. Nombreux sont ceux qui ont choisi de retaper leurs maisons et tout refaire. D’autres ont décidé tout simplement de vendre leur propriété à des prix sacrifiés», ajoute M. Lashab.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *