Quinze nouvelles villes satellites

Intervenant à l’ouverture de deux journées d’études sous le thème « Villes nouvelles – villes satellites », M. Hjira a indiqué que de 70.000 à 80.000 logements sont créés chaque année alors que la demande de logement par an dépasse les 170.000, d’où l’importance de créer des villes satellites pour pallier à ce déficit et surmonter les difficultés d’aménagement des villes.
Les villes satellites se veulent des outils privilégiés pouvant contribuer non seulement à atteindre certains objectifs sectoriels comme la production de logements ou l’atténuation de la crise sévissant sur le marché de l’immobilier mais aussi à une meilleure répartition des habitants et des activités sur le territoire national, a relevé M. Hjira.
A cet égard, le ministre a mis en relief l’importance de passer d’une planification urbaine correctionnelle (lutte contre l’habitat insalubre) à une planification moderne à même de garantir un urbanisme nouveau et spécifique avec une meilleure conception de la ville. Pour sa part, le ministre de l’Equipement et des Transports, M. Karim Ghellab, a souligné l’importance de l’adoption d’une vision préventive en matière d’urbanisation tout en garantissant la mise en place des infrastructures nécessaires à ces agglomérations (transport, centres sanitaires…), notant qu’il serait utile d’impliquer tous les départements ministériels concernés par cette opération. La création de villes satellites contribuera à la réduction de la mobilité des citoyens et du taux de pollution dans ces agglomérations, a ajouté M. Guellab, mettant en exergue l’importance de mener des études socio-économiques afin de permettre la restructuration et le renforcement de l’armature urbaine nationale et régionale.
Ces journées d’études, organisées les 14 et 15 décembre par le secrétariat général du Conseil national de l’Habitat et de l’Urbanisme, porteront sur plusieurs thèmes, notamment « Villes nouvelles, villes satellites et aménagement du territoire », « Villes nouvelles et villes satellites : vision et perspectives », « Critères d’identification des centres satellites potentiels » et « Quels rôles pour les villes nouvelles au Maroc ». A rappeler que le Conseil national de l’habitat et de l’urbanisme, qui a été institué le 4 juin 2002, se veut une instance de réflexion et de concertation avec pour objectif de conforter la politique de réformes engagées par le gouvernement en permettant l’association des différents acteurs et opérateurs tant publics que privés à la définition des orientations et des stratégies en matière d’habitat et d’urbanisme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *