Rabat : les prix qui font fuir

«Avant de déménager à Témara, j’habitais avec mes parents au quartier Diour Jamâa, à Rabat. Nous voulions acheter une maison au centre ville, mais les prix sont trop chers. C’est alors que nous avons pensé à Témara. Au moins, ici le choix est grand et les prix raisonnables». Durant des semaines, Kaoutar, jeune assistante de direction, a fait le tour de la capitale avec ses parents pour trouver une maison correspondant à leur bourse. Finalement, c’est à Témara qu’ils se sont installés.
Cette situation, beaucoup de familles la vivent. « À Rabat, le prix de l’immobilier a considérablement augmenté. Il n’y a plus de terrains. Le quartier Agdal est devenu aujourd’hui le quartier le plus cher de toute la ville. Le prix du m2 a atteint les 15 mille dirhams», nous confie Moulay Omar Idrissi, agent immobilier à Rabat. La capitale est donc saturée. « Le prix du terrain a doublé sinon triplé ces dix dernières années ce qui oblige les promoteurs à augmenter aussi leurs prix», précise M.Idrissi.
Ceci profite naturellement à Témara. Familles nombreuses, jeunes mariés ou encore célibataires, tous cherchent désormais à s’y installer. « Mon fiancé et moi avons trouvé d’agréables appartements à Témara. C’est en fait, dans un nouveau quartier, pas très loin de l’autoroute Casablanca-Rabat.
Les prix que nous avons trouvés sont très intéressants, en plus ce n’est pas très loin de la ceinture verte. Au moins, on est sûr d’habiter loin de la pollution. Nous avons trouvé un joli trois pièces au prix de 390.000 DH. C’est raisonnable et sûrement beaucoup moins cher qu’à Rabat », nous raconte Fedoua, assistante sociale.
Aziz Badouli, chef division de l’urbanisme à la préfecture de Témara le confirme : « l’immobilier à Témara offre plusieurs possibilités. Les prix varient, mais restent énormément moins élevés que ceux proposés à Rabat. La ville a également une infrastructure très intéressante ». En effet, Témara est actuellement en pleine restructuration. Tous ses grands boulevards ont été élargis. L’infrastructure routière constitue ainsi un atout considérable pour les personnes qui travaillent à Rabat et qui cherchent à s’installer à Témara.
La ville connaît ainsi de grands projets de constructions. Le projet de l’ERAC est un des plus grands projets sur place. C’est d’ailleurs un des premiers opérateurs à construire dans la région. Il a lancé, depuis 2001, une campagne d’assainissement foncier pour pouvoir entamer son grand projet « Lotissement de Témara ». En fait, ce dernier devait voir le jour, il y a 16 ans. Or, comme beaucoup de propriétaires de terrain ne pouvant justifier de leurs titres fonciers, les choses se sont éternisées. Aujourd’hui, le lotissement de Témara est en place. Selon une source de la préfecture de Témara, « tout a été vendu ». Pas étonnant avec la forte demande que connaît toute la région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *