Salon international du bâtiment : Une 17ème édition à l’ère du changement

Salon international du bâtiment : Une 17ème édition à l’ère du changement

Le contrat programme permettra une mise à niveau du secteur offrant aux opérateurs un environnement adéquat à leurs besoins et un développement continu. Plusieurs actions ont été identifiées contribuant ainsi à l’amélioration de la compétitivité de l’entreprise et l’émergence d’une  entreprise citoyenne.

La 17ème édition du Salon international du bâtiment (SIB 2018) intervient dans une conjoncture sectorielle assez particulière pour le Maroc. Loin des aléas conjoncturels, le secteur de la construction connaît une mutation profonde et ce dans toutes ses composantes. Citons à cet effet l’adoption des orientations pour la redynamisation du secteur de l’habitat ou encore la signature du deuxième contrat programme BTP. Les opérateurs publics ou privés mutualisent leurs efforts pour répondre  à une demande pressante que cela soit en termes de logement pour les particuliers ou en termes de compétitivité pour les entreprises qui opèrent dans cette sphère. Les grandes nouveautés du secteur ont été énumérées lors de l’ouverture du SIB, mercredi 21 novembre à Casablanca. Un événement initié par Urbacom en partenariat avec le ministère de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations.

Pas plus tard qu’octobre dernier, le Conseil national de l’habitat a adopté une décision stratégique. En effet, cette instance qui a tenu récemment sa deuxième session a approuvé de nouvelles orientations visant à redynamiser le secteur de l’habitat. La finalité étant de garantir l’accroissement de l’offre foncière et la régulation des marchés fonciers. De même, ces nouvelles orientations visent à assurer une adéquation entre  l’offre et la demande et ce en adoptant une approche territoriale intégrée. C’est d’ailleurs ce qu’a tenu à souligner le chef de gouvernement, Saad Eddine El Othmani, lors de son inauguration du SIB.

Parmi les engagements pris dans ce sens, on note l’accroissement de la performance des programmes de résorption du déficit en habitat et le recentrage des activités du secteur public. L’accent a également été mis sur l’intérêt qu’accorde le gouvernement aux entrepreneurs marocains opérant dans le secteur du bâtiment et de la construction, l’un des leviers socio-économiques stratégiques du Maroc.

Un nouvel élan a été donné par la signature du contrat programme du BTP traçant ainsi une nouvelle feuille de route pour le secteur à horizon 2022.

Sur le plan opérationnel, le contrat programme permettra une mise à niveau du secteur offrant aux opérateurs un environnement adéquat à leurs besoins et un développement continu. Plusieurs actions ont été identifiées contribuant ainsi à l’amélioration de la compétitivité de l’entreprise et l’émergence d’une entreprise citoyenne.

Ce nouveau dispositif tant attendu par les professionnels vise à mettre fin aux déséquilibres existants sur le terrain à travers la refonte des textes législatifs et réglementaires. Il est prévu à cet effet une actualisation du cadre réglementaire, une optimisation des processus de l’administration ainsi que le renforcement de la représentation professionnelle et l’encouragement de l’interprofession.

Le contrat programme est venu, en effet, institutionnaliser la concertation entre le gouvernement et les organisations professionnelles. les actions engagées dans le cadre de ce contrat-programmes aboutiront à une réelle reprise des indicateurs du secteur. Ainsi, le PIB du secteur devrait atteindre à l’horizon 2022 81 milliards de dirhams contre 53 milliards de dirhams en 2014. La productivité apparente par employé devrait s’améliorer de 3 % annuellement durant les cinq prochaines années, soit 67.000 dirhams par an en 2022 contre 53.000 dirhams en 2014.

De même, 220.000 emplois devraient être créés d’ici 2022 dotant le secteur de 1.210.000 postes contre 990.000 en 2014. Le contrat programme est venu par ailleurs renforcer le rayonnement des entreprises marocaines à l’international.

Pour atteindre cet objectif l’accent sera mis principalement sur la valorisation de l’innovation, l’émergence de champions nationaux, le développement des partenariats public-privé, la promotion du respect de l’environnement et l’accompagnement de l’internationalisation des entreprises.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *