Samir El Chammah : «La présence de Casablanca-Settat au SMAP Immo Paris créera une nouvelle dynamique»

Samir El Chammah : «La présence de Casablanca-Settat au SMAP Immo Paris créera une nouvelle dynamique»

Entretien avec Samir El Chammah, président de SMAP Group

ALM : Paris est une étape importante du road show SMAP Immo. Qu’avez-vous prévu de nouveau pour cette édition ?

Samir El Chammah : Je dirais qu’il est le plus grand point de contact direct entre professionnels de l’immobilier marocains et investisseurs, centré sur le Maroc  et le seul de cette dimension dans le monde. Depuis plus de 21 ans (1997),  SMAP fait de Paris le lieu de rencontre privilégié entre les groupes immobiliers et bancaires du Maroc et un public international, multi-générationnel qui s’intéresse à la diversité du marché marocain. En 2017, le Salon a accueilli plus de 38.000 visiteurs et nous espérons que les perspectives pour 2018 annoncent un succès encore plus remarquable. Cette édition 2018 sera aussi marquée par la présence de la Région de Casablanca-Settat qui y sera à l’honneur. Dans le nouveau contexte de la régionalisation avancée, cette Région occupe une place de premier plan par son poids économique et sa population. Des possibilités plus vastes s’ouvrent avec cette nouvelle ère où la Région sera un vecteur de développement, appelé à stimuler la demande et l’offre immobilière.

Quel impact aura donc cette région sur le rayonnement du Salon?

Il est utile de souligner que 29,6% des visiteurs MRE du Smap Paris sont originaires de la Région Casablanca-Settat. Et plus de 23 % des visiteurs du salon déclarent rechercher en priorité un bien immobilier à Casablanca-Settat, une région qui occupe la première place du Royaume. La présence de cette Région au SMAP Immo Paris va sans aucun doute créer une nouvelle dynamique et contribuera à rapprocher encore davantage les investisseurs et les promoteurs présents dans le salon.

L’offre immobilière de Casablanca-Settat est dense. Selon l’enquête réalisée en marge de l’édition précédente du Salon, quel segment immobilier est le plus demandé au niveau de la région?

Sur la base d’un sondage que nous menons tous les ans à l’entrée  du salon sur un échantillon de plus de 11.000 personnes, les segments haut de gamme et intermédiaires sont plus demandés par les visiteurs recherchant un bien dans la région Casablanca-Settat. Nous constatons que la région de Paris Ile-de-France recense un nombre plus important qu’ailleurs de MRE et étrangers qui sont des cadres supérieurs et des professions libérales.

Le SMAP a réussi au fil des ans à s’inscrire comme un rendez-vous incontournable de l’immobilier marocain à l’international. La demande des MRE a-t-elle été impactée par l’atonie du secteur?

Effectivement, depuis plus 21 ans que les salons SMAP œuvrent pour la promotion et le rayonnement du secteur immobilier et de l’art de vivre marocain dans le monde. Une dynamique sans précédent, qui a permis de mettre en valeur à l’international ce que le Maroc savait faire de mieux en matière de développement immobilier. Cette dynamique est le fruit de l’effort conjugué de tous. Pouvoirs publics et secteur privé ont avancé main dans la main, dans la même direction.

Le marché de l’immobilier marocain à l’étranger connaît depuis trois ou quatre années une légère phase de mutation spécifiquement les acquéreurs MRE ou autres investisseurs potentiels réagissent en conséquence. Cette phase de mutation nous la vivons à l’instar de l’ensemble des opérateurs du secteur. Mais une chose est certaine, les plus de 5 millions de Marocains établis à l’étranger ont toujours un bas de laine quand il s’agit d’acheter un bien dans la terre de leurs racines. Cette fibre est et restera omniprésente. La preuve est là, le taux de primo-visiteurs est de 49,1% soit presque un visiteur sur deux nous visite pour la première fois 20 ans après !

Pouvez-vous nous dresser un panorama complet des attentes des MRE formulées lors des différentes escales du SMAP?

Chaque Salon a sa particularité, son public, son profil type de visiteurs, sur le salon de SMAP Paris nous constatons que les principales villes recherchées  par ordre sont Casablanca, Agadir, Marrakech, Tanger, Rabat, Oujda, Fès-Meknès et les autres, alors que sur le salon SMAP Bruxelles et d’Amsterdam la demande par ordre est Tanger-Tétouan, Casablanca, Oujda-Berkane, Nador, Rabat, Marrakech Agadir…  ou pour le Salon de l’Italie et les Émirats Arabes Unis.

Où se positionne la clientèle étrangère dans cette sphère ? Et quel intérêt porte-t-elle à l’offre immobilière marocaine?

Nous rappelons toujours à nos visiteurs européens du salon ces 10 bonnes raisons pour acquérir un bien immobilier au Maroc. Tout d’abord, l’attrait du soleil tout au long de l’année, ensuite l’accueil chaleureux et amical du peuple marocain, les liens francophones et francophiles, la proximité avec la France, la qualité de vie, de culture, de loisirs, la joie de vivre une nouvelle jeunesse, le pouvoir d’achat retrouvé, la stabilité économique et sociale, l’avantage de divers abattements sociaux et la garantie d’un investissement rentable. J’avoue que ces dernières années nous subissons une compétition avec les Portugais qui mettent tout en œuvre pour attirer les Français à résider au Portugal, en offrant une fiscalité avantageuse. Ils ont même copié le concept du SMAP en créant un Salon de l’immobilier portugais à Paris. Je reste convaincu de l’indéfectible relation qui est séculaire entre la France et le Royaume du Maroc. Plus de 51.000 Français résident actuellement au Maroc, la preuve est le retour en grand nombre des touristes français.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *