SIB, un carrefour d’échange et de partenariats

SIB, un carrefour d’échange et de partenariats

Placé sous le thème «Construire pour mieux vivre ensemble»

Cette manifestation est désormais un rendez-vous important pour développer des partenariats entre les professionnels des différents pays et émettre des recommandations en faveur du développement du secteur

Ils sont 600 exposants marocains et étrangers à participer à la 17ème édition du Salon international du bâtiment dont les travaux prennent fin ce dimanche à Casablanca. Depuis son lancement en 1986, cet événement biennal a réussi à s’ériger en tant que rendez-vous phare du secteur de la construction aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale. En effet, le SIB est devenu au fil des ans une plateforme pour la promotion des investissements marocains offrant ainsi aux opérateurs l’opportunité de présenter les dernières avancées du secteur et partager leurs différentes visions pour l’avenir. Cette manifestation est désormais un rendez-vous important pour développer des partenariats entre les professionnels des différents pays et émettre des recommandations en faveur du développement du secteur.

Cette 17ème édition, placée sous le thème «Construire pour mieux vivre ensemble», se tient cette année sur une superficie globale de 20.000 mètres carrés où professionnels et grand public sont venus s’enquérir des dernières nouveautés du secteur de la construction et l’acte de bâtir. Comme à l’accoutumée, le Salon a choisi de mettre à l’honneur un pays. Le choix de cette année s’est porté sur la Côte d’Ivoire, confortant ainsi les liens qui unissent le Maroc et ce pays. La présence de la Côte d’Ivoire à cette manifestation illustre également l’intérêt que porte le Royaume au développement des relations sud-sud et éventuellement à la consolidation de cette coopération dans différents secteurs stratégiques, notamment le bâtiment et la construction.

Cette 17ème édition du SIB qui s’attend à un visitorat de plus de 182.000 personnes promet plusieurs nouveautés, sans oublier le programme scientifique destiné à l’ensemble des intervenants du secteurs. En effet, des conférences ont été prévues durant lesquelles experts et professionnels ont débattu de plusieurs axes. Les échanges ont ainsi porté sur la construction responsable en passant au peigne fin les aspirations résidentielles ainsi que les enjeux de la modernité. Les débats se sont également articulés autour des déterminants socioéconomiques d’un vivre-ensemble.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *