Surchauffe dans le solaire

Surchauffe dans le solaire

Le chauffe-eau solaire est un marché en pleine expansion dans notre pays. Et pour cause, la demande en énergies renouvelables s’accroît de jour en jour en raison de son rapport qualité-prix particulièrement attractif. C’est pour ces raisons que le Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) a lancé le Programme de développement du marché marocain solaire.
Ainsi, Promasol a été initié pour répondre à différentes préoccupations d’ordres énergétique, économique, social et environnemental. Il s’inscrit dans une situation nationale de forte demande en énergie et d’accroissement des besoins de la part de toutes les catégories de populations et des secteurs productifs.
En outre, sa mise en place a été dictée par un environnement international où les enjeux énergétiques sont de plus en plus forts dans une planète où les incidences environnementales sont chaque jour plus négatives. Ce programme vise en effet à diversifier les sources d’approvisionnement énergétique notamment par l’exploitation d’un gisement solaire correspondant à 5,5 Kwh/m2/jour. Il a également pour objectif de réduire la dépendance énergétique du Maroc vis-à-vis de l’extérieur, en mobilisant les ressources nationales et en allégeant la facture dans un pays qui importe plus de 95% de son énergie ainsi qu’optimiser la gestion de la demande d’énergie électrique en heures de pointe.
Le fonctionnement est très simple et se base sur des capteurs thermiques vitrés, dont la fonction est de recevoir le rayonnement solaire et de réchauffer ainsi l’eau qui les traverse. Cette eau est par la suite reçue dans un ballon de stockage de l’eau, relié aux capteurs, isolé thermiquement, qui existe dans une version «simple» pour la fourniture d’eau chaude et une variante «mixte» pour la fonction complémentaire de chauffage.
Les composants associés, qui varient selon le type de chauffe-eau et l’utilisation qui en est faite, assurent la sécurité du système. Différents types de chauffe-eau existent sur le marché national selon la nature de la consommation à laquelle ils sont destinés. Pour une famille de 4 personnes, un chauffe-eau de 150 litres de capacité est recommandé, soit l’équivalent de quatre douches par jour.
Les performances des capteurs dépendent notamment du coefficient de déperdition thermique et du facteur optique, qui varient selon la qualité de l’installation, et sont vérifiables à partir des certificats de tests. Suivant l’usage, le climat et les saisons, le chauffe-eau solaire peut assurer tout ou partie des besoins en fournissant une eau à température allant de 45° à 60°C (eau chaude brûlante). Les capteurs doivent être orientés sud, si possible, avec inclinaison optimale de 30° à 50°.
L’installation doit être accessible pour un bon entretien des composants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *