Tanger : Près de 80 architectes formés à l’efficacité énergétique dans le bâtiment

Tanger : Près de 80 architectes formés  à l’efficacité énergétique dans le bâtiment

Un projet mené par la coopération allemande et le ministère de l’énergie

Favoriser l’acquisition et la maîtrise des techniques de prise en compte de la Réglementation thermique des constructions au Maroc (RTCM) depuis la phase de conception des projets jusqu’à leur réalisation. C’était l’un des objectifs principaux du programme national de formation des architectes, dont les premières sessions de formation ont eu lieu, les 24 et 25 novembre, à Tanger. Destinée à près de 80 architectes, «cette formation sur la RTCM est le début d’une série de rencontres organisées à travers le Maroc. Elle permettra à l’architecte de se remettre à niveau et de vivre avec son temps. Car le logement évolue de jour en jour», a indiqué le président du Conseil national de l’Ordre des architectes (CNOA) et vice-président de l’Union des architectes d’Afrique, Azdine Ahmed Nekmouche.

Ce dernier a fait part de la volonté du CNOA et ses partenaires, dont l’Agence allemande de coopération internationale pour le développement (GIZ), de faire bénéficier des architectes d’autres pays africains de ce projet de formation sur la RTCM. M. Nekmouche a souligné dans ce même contexte l’importance du rôle joué, comme partenaire incontournable, pour la mise en valeur des compétences en Afrique.

Initiées par le CNOA en partenariat avec l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE), ces premières sessions de formation – qui ont eu lieu sous l’égide du ministère de l’énergie, des mines et du développement durable et avec l’appui de la GIZ – ont été l’occasion de mettre en avant l’état d’avancement des plans de développement des énergies renouvelables au Maroc. «Cette stratégie énergétique a été accompagnée par un levier très important, qui est l’efficacité énergétique», a souligné Mohammed Elghazali, secrétaire général du ministère de l’énergies, des mines et du développement durable.

L’intervenant a fait part des ambitions du Maroc de porter son mix énergétique national à 42% en 2020 et 52% en 2030. Et avec une orientation stratégique visant «une réduction de la facture énergétique nationale à hauteur de 20% à l’horizon de 2030», a dit M. Elghazali, appelant à la mobilisation de toutes les composantes pour atteindre dans ce même contexte tous les objectifs tracés par le Maroc où le transport, le bâtiment et l’industrie sont en tête de consommation d’énergie avec des parts respectives de 38, 33% et 21% du volume total consommé.

Ayant ciblé au début de son lancement les professionnels de Tanger, considérée comme ville pilote, cette formation profite à tous les représentants du secteur public et privé, qui sont, selon les organisateurs, au centre de décision de tout projet de construction et représentant par conséquent la pierre angulaire du changement des pratiques constructives voulues par la RTCM. «Cette formation est assurée par une trentaine d’architectes-formateurs qui ont été encadrés pour parcourir les différentes régions du Royaume», a affirmé Phillippe Simonis, coordinateur du secteur énergie à la GIZ, faisant remarquer que ce projet de formation à l’efficacité énergétique, mené par la coopération allemande et le ministère de l’énergie, des mines et du développement durable, est destiné à couvrir les différents domaines du bâtiment, de l’industrie et du transport.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *