octobre 22, 2017

Tertiaire, industrie, tourisme et logistique: Les grands projets structurants de l’Oriental

Tertiaire, industrie, tourisme et logistique: Les grands projets structurants de l’Oriental

Technopole d’Oujda

Ce projet s’inscrit au cœur des actions stratégiques visant le développement territorial et la promotion de l’investissement dans la Région de l’Oriental. La finalité étant de faire un bassin important en termes d’investissement et de création d’emplois. Il s’agit d’un concept innovant pour une nouvelle génération de parcs industriels offrant une panoplie de services. Ces offres incluent des lots de terrains équipés, des unités prêtes à l’emploi et des plateaux de bureaux. Ce parc comprend également une structure de gestion dédiée à la sécurité, la collecte des déchets, parking, entretien des espaces verts et éclairage public. De même, une gamme de services diversifiée est disponible sur le site. Citons en l’occurrence la formation professionnelle, le guichet unique, la logistique et la maintenance, la banque, la poste, la douane et autres. La technopole d’Oujda positionne l’Oriental sur des activités à fort potentiel de croissance, découlant des principales stratégies sectorielles nationales. Les filières en question ne sont autres que les énergies renouvelables et efficacité énergétique, l’offshoring, les industries propres, la logistique, le commerce et la recherche & développement. La technopole d’Oujda abrite six pôles. Ils se structurent autour de son positionnement multisectoriel. Ils visent le renforcement de la compétitivité régionale. Sur 40 hectares, le CleanTech se veut un cluster de compétitivité axé sur le développement durable et les énergies renouvelables. La zone PME/PMI est étendue sur 23 hectares présentant une large offre industrielle qui répond à la demande régionale. De même, 20 hectares sont réservés à la plate-forme commerciale régionale «Retail Park». La technopole d’Oujda abrite en outre un pole tertiaire ciblé sur l’offshoring et les métiers de tourisme (4 hectares). La zone logistique s’étend sur 20 hectares au moment où un campus du savoir déploiera sur 40 hectares une offre de formation et recherche & développement.

Agropole de Berkane

Répondant à une vision agricole et industrielle, l’Agropole de Berkane a pour objectif de créer une plateforme régionale de référence pour le regroupement, la commercialisation, la transformation et la distribution des produits agricoles. L’ambition étant de valoriser des produits agricoles et de professionnaliser les agriculteurs aux standards internationaux. Ce parc se positionne sur quatre filières agroalimentaires industrielles. Il s’agit des agrumes, primeurs, vignes et viandes. Il présente une offre déclinée en trois axes à savoir, le pôle de regroupement de l’offre, de production et de transformation, le pôle logistique de stockage et d’expédition ainsi que le pôle de compétence et de service en matière d’appui technique, de formation, de suivi des marchés et de traçabilité. L’agropole de Berkane cible les activités relatives à la transformation agroalimentaire, les stations de conditionnement, les activités tertiaires, la logistique et la mise en marché ainsi que la formation et la recherche & développement. L’agropole rassemble sur un même site une plate-forme de regroupement, de commercialisation et de distribution des fruits et légumes de 17 hectares ainsi qu’un parc industriel pour la transformation des produits agricoles de 27 hectares. La zone logistique de l’agropole s’étend sur 15 hectares. A cela s’ajoutent une zone de services, un espace dédié à la formation et une zone commune de support dédiée aux activités tertiaires.

Mediterrania Saidia

Située sur la côte méditerranéenne, Mediterrania Saidia est l’une des belles stations balnéaires de la région du Rif. Ouverte le 19 juin 2009, elle a pour ambition de révolutionner le tourisme balnéaire dans l’Oriental. Bordée par la Méditerranée au Nord et le présaharien au Sud, la station profite d’un ensoleillement moyen d’environ 300 jours par an, et d’un climat doux quasi constant. Elle propose un éventail varié d’activités sportives et de loisirs et une offre hôtelière et résidentielle diversifiée. À moins de trois heures de vol des principales capitales européennes, Mediterrania Saïdia est desservie par trois aéroports internationaux (Oujda-Angad, Nador El Aroui, et Melillia). Cette station se décline en deux composantes. Citons en premier le volet touristique comprenant 17.295 lits touristiques répartis en 2 hôtels 5 étoiles, 7 hôtels 4 étoiles, 8 résidences touristiques et 12 villages de vacances touristiques. La composante résidentielle porte sur 12.705 lits dont 10.947 en appartements et 1.758 en villas.

Projet Marchica

Etendue sur une superficie de 115 kilomètres carrés, la lagune de Marchica est l’une des plus grandes lagunes de la rive sud de la Méditerranée. Elle dispose d’atouts naturels exceptionnels liés à la richesse et à la diversité de son écosystème. La station Marchica a été conçue pour mettre en valeur ce site et pallier les problématiques environnementales liées au traitement des déchets solides et liquides et à la dépollution de la lagune. Requérant un investissement de 49 milliards de dirhams, cette mégastation comprend sept zones sur 19.000 hectares. Il s’agit de la cité d’Atalayoun, la Cité des deux mers, les nouvelles villes de Nador, le village des pêcheurs, la baie des flamands, Marchica Sport et les Verges de Marchica. Ces zones abritent une panoplie d’équipements, en l’occurrence des complexes résidentiels, des hôtels, une académie de golf, des infrastructures de sport et de loisirs, des ports et des espaces pour des activités socio-économiques.

Nador West Med

Principale composante du pôle de l’Oriental dans le cadre de la nouvelle stratégie portuaire, le complexe portuaire Nador West Med a une orientation à la fois européenne et méditerranéenne. Érigé sur un foncier public de 850 hectares, il constituera à terme une méga plate-forme de stockage de produits pétroliers pour approvisionner non seulement le Maroc mais aussi les pays de la région. Équivalent du port Tanger Med, Nador West permettra au Maroc de se positionner à l’échelle régionale pour capter les opportunités offertes par l’évolution du trafic international, notamment des hydrocarbures, des conteneurs et des marchandises.  Programmé pour donner à la région une majeure capacité commerciale, logistique et énergétique, Nador West Med comprend un grand port en eau profonde doté de capacités importantes pour le transbordement des conteneurs, le développement d’un pôle énergétique et le traitement des produits vrac notamment le charbon. Il est également doté d’une plate-forme industrielle intégrée ouverte aux investisseurs de renommée, et destinée à abriter les métiers mondiaux du Maroc, réalisée en partie sur une zone franche de 1.500 hectares et en partie sur une zone de développement adjacente.  Le coût prévisionnel de la première phase s’établit à 5,9 milliards DH. Ce montant est financé par les contributions du Budget général de l’État (1,6 milliard de dirhams), le Fonds Hassan II pour le développement économique et social (1 milliard DH), TMS Holding SA (100 millions DH) ainsi que d’emprunts et partenariats publics privés (3,2 milliards DH).

Parc industriel de Selouane

Le parc industriel de Selouane se veut un projet généraliste intégré. Il est destiné à la valorisation de la production industrielle et vise à renforcer le potentiel industriel et de services de la région. L’aménagement, la commercialisation et la gestion du parc sont confiés à la Société d’aménagement du parc de Selouane (SAPS) détenue par Medz à hauteur de 68% et par la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Nador à hauteur de 32%. Ce parc de nouvelle génération est destiné à accueillir les industries propres. Il s’agit de PME/PMI actives dans les secteurs des industries légères et des technologies à forte valeur ajoutée, des industries peu polluantes, de la logistique industrielle, ainsi que des services supports à l’industrie (maintenance, bureaux d’études, assurances, etc.). L’offre s’articule autour de zones industrielle, logistique, de services, de support et d’une pépinière d’entreprises. Les différentes composantes s’étalent sur une superficie de 52 hectares dont une zone industrielle PME/PMI (35 hectares), une zone à traitement différencié (6,6 hectares), zone commerciale et d’exposition (2 hectares), zone de services (1,7 hectare), une zone de recherche & développement (1,8 hectare) et Nador Business Incubation Center (2,4 hectares).

Centrale Thermosolaire d’Ain Bni Mathar

En ligne avec la politique nationale d’énergie, la Centrale thermosolaire à cycle combiné d’Ain Bni Mathar est la première du genre au Maroc. Elle s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale pour le développement d’énergies renouvelables respectueuses de l’environnement et la mise en valeur des ressources énergétiques pour la production de l’électricité. La centrale thermo-solaire de Ain Bni Mathar est également en phase avec la tendance internationale qui place les énergies renouvelables, particulièrement l’énergie solaire, au rang des priorités face à une demande énergétique croissante et au défi du réchauffement climatique. Le site s’étend sur une superficie de 160 hectares dont 88 hectares pour le champ solaire. La puissance totale installée est de 472 mégawatts dont 20 mégawatts d’origine solaire. La surface de chauffe du champ solaire est, quant à elle, de 183.200 mètres carrés. La chaleur solaire est estimée pour sa part à 58,7 megajoules par seconde. La consommation spécifique de la Centrale (y compris solaire) est évaluée à 6588,8 kilojoules par kilowattheures. La centrale utilise le gaz naturel comme combustible. Elle est alimentée via une conduite de 12,6 km de long (connectée au Gazoduc Maghreb-Europe-GME). Les retombées de cette centrale sont multiples. Citons entre autres la plantation d’environ 4.500 arbres et 20.000 plantes herbacées et le respect des exigences environnementales nationales et internationales en termes de rejets gazeux, rejets liquides et bruits.

Urba Pôle d’Oujda

L’Urba Pôle d’Oujda est un grand projet urbain multifonctionnel intégré visant le renforcement du potentiel régional en termes de l’immobilier professionnel et résidentiel, de l’hôtellerie et du commerce. Il s’inscrit dans une démarche de restructuration du centre-ville d’Oujda et permettra de doter la ville d’un grand projet urbain structurant, susceptible de marquer le début d’une nouvelle dynamique urbaine de grande qualité. Le projet vise la création d’un pôle intégrant une nouvelle gare ferroviaire d’une capacité de 8 millions de passagers, des espaces de bureaux et de commerce, des quartiers résidentiels, des infrastructures hôtelières, touristiques, de loisirs et d’animation, des équipements publics et socioculturels. L’Urba Pôle d’Oujda s’étalera sur une superficie de plus de 35 hectares et comprendra à terme 5 composantes : résidentielle (210.000 mètres carrés), tertiaire (48.000 mètres carrés), commerciale (48.000 mètres carrés), hôtelière (28.000 mètres carrés) et équipements (19.000 mètres carrés). La réalisation de l’Urba Pôle d’Oujda s’étale sur quatre phases distinctes. La première concerne les Quais verts comprenant un projet résidentiel haut standing, des commerces et bureaux.  La deuxième phase porte sur le centre multifonctionnel de la gare englobant une nouvelle gare ferroviaire, un hôtel ainsi qu’un complexe commercial et de loisirs. Le quartier de la gare est la troisième composante de ce pôle regroupant en un seul espace affaires, services, loisirs, commerce, tourisme et animation. La quatrième phase concerne le parc habité, un projet immobilier résidentiel comprenant à la fois des commerces de proximité et des équipements socioculturels.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *