Timide évolution des prix des actifs immobiliers en 2016: Les ventes se rétractent à Marrakech et Tanger

Timide évolution des prix des actifs immobiliers en 2016: Les ventes se rétractent à Marrakech et Tanger

Les actifs immobiliers n’ont pas connu une forte progression en 2016. Au contraire, l’indice des prix établi par Bank Al-Maghrib fait ressortir une timide évolution, comparé à l’année 2015.

L’évolution relevée par la banque centrale est de l’ordre de 0,9% à fin décembre après une hausse de 1,2% observée à la même période de l’année précédente. En commentant l’évolution de l’Indice des prix des actifs immobiliers (IPAI), Bank Al-Maghrib évoque dans ce sens la progression des prix du foncier. Son indice a grimpé à 2,1% après une amélioration de 1,2% une année auparavant. Le prix des locaux à usage commercial s’est également redressé entre 2015 et 2016. Il est passé de 2 à 4,7%, apprend-on de Bank Al-Maghrib. En revanche, la banque centrale relève dans son analyse une stagnation des prix des biens résidentiels. Ils se sont stabilisés après une hausse de 1,7% en 2015. L’année 2016 a été par ailleurs marquée par une forte reprise des transactions. Elles sont passées d’un recul de 1,3% pour atteindre un pic de 8,1% en 2016.  Bien que cette hausse ait concerné toutes les catégories d’actifs, les transactions pour les bien résidentiels se sont nettement améliorées. Elles ont atteint une progression de 7,9% en 2016.

En termes des ventes, Bank Al-Maghrib relève des hausses de 8% au niveau des appartements, de 7,8% au niveau des maisons et de 6,7% au niveau des villas. Par répartition géographique, pratiquement toutes les villes ont vu leur indice des actifs immobiliers s’accroître. Toutefois, Bank Al-Maghrib note une exception. La banque centrale a observé durant 2016 une baisse de l’IPAI au niveau de la capitale économique du Royaume. «Au niveau de Casablanca, la tendance haussière de l’IPAI a été interrompue, avec un recul de 3,8%, reflétant une diminution de 5,5% des prix des appartements, tandis que le foncier et les locaux commerciaux se sont renchéris de 2,6 et de 4,2% respectivement», relève-t-on de Bank Al-Maghrib. Et de préciser que «pour ce qui est des transactions, après une diminution de 4,3% en 2015, elles ont augmenté de 4%, traduisant l’accroissement des ventes de toutes les catégories d’actifs, notamment les appartements». Les transactions ont pour leur part baissé à Marrakech où les prix ont progressé de 0,7% en 2016, recouvrant des hausses de 2,2% pour les appartements, de 8,7% pour les locaux commerciaux et une baisse de 1,9% des prix des terrains.

Ainsi, les ventes au niveau de la ville ocre ont affiché un repli de 14,5%. Cette baisse est tirée par la baisse de 8,6% des ventes des appartements et le recul de 20,7% des ventes des locaux commerciaux. Marrakech a par ailleurs connu une nette baisse des transactions portant sur le foncier atteignant ainsi un repli de 31,5% en 2016.  Le même constat est observé au niveau de la ville de Tanger. La ville du détroit a vu le prix de ses actifs immobiliers atteindre une hausse de 5,7% pour les appartements et de 1,4% pour les terrains. A cet effet, les transactions ont fléchi de 5,6%. Les ventes des appartements à Tanger ont diminué en 2016 de 7%. Celles des locaux commerciaux ont reculé de 6,7%. En revanche, les ventes des terrains dans la ville de Tanger ont repris, passant d’une baisse de 10% en 2015 pour atteindre une hausse de 1,2% à fin 2016. En ce qui concerne Rabat, la capitale administrative du Royaume a connu durant l’année 2016 une hausse des prix de ses actifs immobiliers. Ils ont connu une hausse de 2,1% reflétant, selon Bank Al-Maghrib, un renchérissement de toutes les catégories d’actifs dont 2,1% pour les appartements. Les ventes au niveau de Rabat se sont améliorées de 27,4% reflétant une hausse de 31,9% des ventes des biens résidentiels et de 6,6% de celles des terrains.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *