Un nouveau pôle à Salé

Un nouveau pôle à Salé

Le pôle urbain Sidi Abderrahmane à Salé se présente bien. La semaine dernière, ce sont les travaux d’équipement de la troisième tranche qui ont pris fin. Initiés par le holding d’aménagement Al Omrane, ces travaux concernent une superficie de 34 hectares pour un coût de 134 millions de dirhams. Les travaux d’aménagement de ce projet ont été initié en 2003, comme l’a d’ailleurs précisé Abdelhakim Zidouh, président du holding  d’aménagement dans des propos relayés par l’agence MAP. Des travaux échelonnés sur quatre tranches.
La première s’étale sur une superficie de 34 hectares et a nécessité un financement de 134 millions de dirhams, alors que la  deuxième, d’une superficie de 24 hectares, a nécessité la mobilisation de quelque 97 millions de dirhams. Quant à la quatrième tranche, elle sera lancée dans le 30 novembre prochain. Cette dernière tranche nécessitera la mobilisation d’un financement estimé à 110 millions de dirhams pour l’aménagement de 28 hectares. Relevant de la commune de Lâayayda (préfecture de Salé), le pôle urbain Sidi Abderrahmane sera édifié sur une superficie de 120 hectares et s’inscrit dans le cadre  de la mise en place de villes satellites.
Le coût global de sa réalisation est de l’ordre de 475 millions de dirhams. « Ce projet de grande envergure concerne l’équipement de 3000 lots de terrains, dont 664 sont destinés au relogement des habitants des bidonvilles de la  préfecture de Salé et la restructuration de 417 habitations du bidonville Bendaoud limitrophe du pôle urbain Sidi Abdellah » a précisé le responsable de cet établissement public relevant du ministère chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme. Une grande partie de ce pôle urbain sera ainsi réservée à la résorption de l’habitat insalubre. C’est le cas par exemple du bidonville Kariane El Oued, dont le relogement et le recasement des 1168 ménages habitants nécessitera une enveloppe budgétaire de 52  millions de dirhams. Plus de la moitié (29 millions) provient du budget de l’Etat alors que les 23 millions restants seront financés par les bénéficiaires eux-mêmes.
Les travaux de la première tranche de cette opération ont démarré et concerneront directement quelque 643 familles. La deuxième tranche du projet accueillera quelque 525 ménages. Il est à signaler que le pourcentage d’habitats insalubres à Salé est de 3,10 % alors que le nombre d’habitants des bidonvilles est estimé à environ 8044 personnes situées dans les différents arrondissements et communes de la préfecture. M. Zidouh a également mis en exergue la réalisation d’un pont reliant les communes de Lâayayda et Bab Mrissa. « Ce projet de construction contribuera au désenclavement de Lâayayda et du pôle urbain Sidi Abdellah », a-t-il précisé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *