Une nouvelle ville est née

Une nouvelle ville est née

Tamesna est le nom de la nouvelle attraction de la Région Rabat-Salé-Zemmour-Zaër. Attraction au sens urbanistique du terme bien évidemment. C’est que Tamesna n’est autre que la nouvelle ville qui verra le jour dans la banlieue de la capitale du Royaume. Un projet dont le premier noyau s’étendra sur une superficie de 860 hectares et accueillera quelque 250.000 habitants pour un coût global de 14 milliards de dirhams.
Pour ce faire, une réunion a eu lieu vendredi 24 juin à Rabat avec, à l’ordre du jour, la coordination, la gestion et la mise en œuvre de ce projet. Présidée par le Premier ministre Driss Jettou en présence des différents départements ministériels concernés, habitat, équipement et transports, éducation nationale, santé pour ne citer que ceux-ci, cette réunion intervient quelques jours après la cérémonie de signature de l’accord relatif à ce projet sous la présidence de S.M. le Roi Mohammed VI.
Une cérémonie qui a eu lieu, rappelons-le, lundi 20 juin 2005. «Tamesna constituera un pôle urbanistique à même d’absorber la pression démographique sur l’agglomération urbaine et contribuera, aussi, à assurer un équilibre du marché de l’immobilier et à résorber les problèmes de l’habitat insalubre», a souligné Taoufik Hejira, ministre délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme.
La nouvelle ville Tamesna sera donc édifiée pour alléger la demande en habitat, exercée actuellement sur Rabat-Salé. Sur les 860 hectares sur lesquels sera construit le projet, 70 hectares seront réservés à la mise en place de services publics structurés, 120 autres hectares pour des services de moyenne dimension alors que 78 hectares abriteront des activités économiques génératrices d’emplois. «La nouvelle ville jouit d’une position géographique en phase avec les orientations des plans d’aménagement du territoire de par sa proximité des grandes infrastructures : réseaux routiers, d’eau potable et d’électricité à haute tension», a  jouté Taoufik Hejira.
En effet, le site est tout proche de la canalisation principale de l’eau potable «Fouarate», réseau électrique de haute tension ainsi que la décharge publique «Oum Azza». Tamesna jouira certainement de grandes potentialités pour le développement de ses activités économiques liées notamment à l’agriculture, aux grands équipements ainsi qu’à l’industrie puisque le site se trouve près de quatre zones industrielles : Témara, Aïn Atiq, Skhirat et Aïn Aouda. Le retour sur investissement en matière de génération d’emploi est ainsi assuré. Les initiateurs de ce projet gigantesque l’ont en outre conçu de manière à le rendre le plus agréable possible.C’est pour ces raisons que l’aspect environnemental y joue un rôle très important.
Ainsi, près de 120 hectares seront consacrés à l’édification d’espaces verts qui s’ajouteront à la forêt avoisinante. «Une manière de combler le vide enregistré au niveau récréatif dans la concentration urbaine de Salé-Rabat-Témara-Skhirat», tient-on à préciser. Le premier coup de pioche pour ce qui est des travaux de construction des complexes de logement sera donné début 2006. La remise des logements aux bénéficiaires durera de 2007 à 2015. Et ce n’est autre que la Holding d’aménagement Al Omrane qui est en charge de ce gigantesque projet dont le coût global est estimé à 14 milliards de dirhams.
Pour ce faire, un nouveau établissement qui a pour nom « Al Omrane-Tamesna » relevant du holding d’aménagement et où siègeront différents départements ministériels concernés, les autorités locales ainsi que les collectivités a été créé. L’organisme sous tutelle du ministère chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, travaillera en étroite collaboration avec des entreprises privées. « Un intérêt particulier a été accordé à la qualité et à la richesse architecturale et urbanistique à travers la création d’un conseil d’orientation pour l’ingénierie architecturale de la ville, l’élaboration de la dimension environnementale, le renforcement du réseau des télécommunications et l’accompagnement progressif des besoins des habitants », n’a pas manqué de souligner le ministre chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme.Les travaux d’équipement et d’aménagement entrepris par le holding Al Omrane pour un investissement de 1,3 milliard de dirhams sont programmés pour la période 2005-2010. Ainsi, près de 30 km de routes principales, 35 km de canalisationsd’assainissement moyennes, 1.5 km de grande conduite d’assainissement et une station de traitement des eaux usées (sur 40 hectares), seront réalisés.
Ce projet prévoit ainsi la réalisation des équipements de base et la restructuration urbaine du Centre dans la perspective de l’intégrer, sur le plan urbanistique, dans la nouvelle ville de Tamesna. Sur les 50.000 logements qui seront construits, 10.000 environ seront destinés aux ménages à faible revenu. Tamesna abritera ainsi plusieurs projets de relogement et de recasement des bidonvilles de la région de Rabat. C’est ainsi que quelque 4.000 familles vivant dans les bidonvilles du centre de Sidi Yahya Zaër y trouveront domicile. C’est que le nouvelle zone Sidi Yahya Zaër, qui avoisine le site de la nouvelle ville Tamesna, sera intégrée dans ce nouveau tissu urbain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *