Une semaine en béton

Une semaine en béton

Du 4 au 9 octobre, Casablanca a été la capitale de l’habitat et de l’urbanisme. Le bal a été ouvert lundi dernier par l’inauguration de « Convergence Habitat Urbanisme », une rencontre qui a duré six jours et dont le programme a été très chargé. Entre conférences et rencontres thématiques, forum des affaires et animations urbaines, il n’y avai une seule minute à perdre. Le point fort de « Convergence Habitat Urbanisme » demeure cependant le lancement de deux campagnes nationales de sensibilisation et d’information, fruits du travail d’une commission nationale composée de départements ministériels, d’élus, d’ONG et d’associations de quartier. La première a pour thème «La sécurité d’occupation résidentielle» et vise à promouvoir et encourager l’accès à la propriété. La seconde campagne avait pour thème «La gouvernance locale» et avait mis l’accent sur les processus participatifs en matière de développement et de gestion urbains.
Les deux campagnes ont été lancées en collaboration avec l’agence internationale ONU-Habitat. La lutte contre l’habitat insalubre a été au centre des débats lors de cet événement. Les efforts menés sans relâche par le Maroc en la matière ont d’ailleurs été très salués par les organismes onusiens spécialisés dans le développement urbain, qui estiment que le Royaume a acquis le statut d’un modèle à suivre par d’autres pays de la région dans son approche pertinente d’appréhender la lutte contre l’urbanisme sauvage. «Le Maroc a fait des progrès dans le domaine de l’habitat insalubre depuis deux décennies mais la pression est telle qu’il faut des efforts extrêmement importants pour éradiquer les bidonvilles et atteindre les objectifs du millénaire adoptés, en septembre 2000 par l’Assemblée générale des Nations unies. L’objectif est que chaque Marocain ait un habitat décent. Le gouvernement marocain a pris ce problème à bras-le corps et l’impulsion vient du chef de l’Etat lui-même», a souligné pour sa part Daniel Biot, directeur adjoint d’ONU-Habitat dans des propos relayés par la presse nationale.
L’éradication des logements insalubres, bidonvilles notamment, a également été à l’ordre du jour du Salon international du bâtiment et des travaux publics (SIB 2004), inauguré mercredi dernier en grande pompe par le Premier ministre et le ministre délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme. Lors de cette première journée, Driss Jettou a indiqué que le Maroc est appelé à relever deux défis relatifs à la construction de 100.000 logements par an et à la mise en place des infrastructures programmées dans les lois de Finances 2004-2005 pour un investissement global de plus de 70 milliards de DH. Le mot d’ordre était donc lancé aux 265 entreprises qui ont pris part à cette manifestation économique qui célébrait cette année son 10ème anniversaire. Le succès de cette édition est en partie imputée au grand intérêt accordé par 83 entreprises étrangères, représentant notamment l’Espagne, la France, l’Italie, la Tunisie, la Turquie, la Russie, l’Egypte, la Hollande, le Portugal, la Chine, la Corée du Sud, l’Allemagne, les Etats-Unis, le Gabon et la Suisse. Les stands des entreprises espagnoles étaient cependant très prisés lors de cette édition du SIB. Spécialisées en technologie du bâtiment et des travaux publics pour leur plupart, ces entreprises ont massivement fait le déplacement à Casablanca.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *