Ventes immobilières : Hausse de 6% à fin septembre

Ventes immobilières : Hausse de 6%  à fin septembre

Elles se sont redressées par rapport au deuxième trimestre 2019

Net rebond des ventes immobilières à fin septembre. Après avoir accusé une baisse de 5,2% au deuxième trimestre de l’année, les transactions de biens immobiliers se sont nettement redressées. Elles se seraient améliorées de 6% au troisième trimestre de l’année. C’est ce que l’on peut déduire des derniers indicateurs formulés par Bank Al-Maghrib dans le cadre de sa publication trimestrielle «Indice des prix des actifs immobiliers». La hausse des ventes immobilières reflète d’après la banque centrale, une amélioration de 3,7% des transactions relatives au résidentiel et de 18,6% de celle des terrains. Les ventes des biens à usage professionnel ont pour leur part progressé par rapport au trimestre précédent s’appréciant ainsi à 0,7%.

La hausse des ventes immobilières intervient en dépit de la hausse des prix des actifs immobiliers. Bank Al-Maghrib relève à cet effet une progression de 0,9% par rapport à ce qui a été observé à fin juin dernier. Cette hausse couvre l’accroissement de 0,9% des prix du résidentiel, de 0,6% de celui du foncier et de 1,7% de ceux des biens à usage professionnel. En glissement annuel, les prix des actifs immobiliers ont progressé de 0,9% au moment où le volume des transactions s’est replié de 0,8% par rapport à la même période de l’année passée. La tendance trimestrielle par ville fait ressortir une baisse des ventes au niveau de deux villes marocaines.

A Rabat, les transactions immobilières ont connu un repli de 9,3% par rapport au trimestre précédent. Cette baisse résulte du repli de 7,6% pour le résidentiel et de 34,1% pour les biens à usage professionnel au moment où celles des terrains ont connu une stagnation au niveau de la ville. Les prix des actifs immobiliers à Rabat ont pour leur part grimpé de 0,7% traduisant une hausse de 1,5% du prix du résidentiel et de 6,2% de ceux des biens à usage professionnel au moment où les prix des terrains ont fléchi de 4,5%.

A Casablanca, les prix des biens se sont maintenus en hausse grimpant ainsi de 0,6% par rapport au deuxième trimestre de l’année. En revanche, les ventes à Casablanca se sont repliées de 6,7%. Une baisse tirée par les replis des ventes du résidentiel (-7,2%), des biens à usage professionnel (-13,6%). En parallèle, les ventes de terrains au niveau de la capitale économique ont grimpé de 12,2% comparé à fin juin. A Marrakech, la tendance est inversée. Les prix des biens ont baissé de 1,1% au moment où les ventes ont repris de 4,9%. A Tanger, les ventes immobilières ont atteint un pic de 18,8% et ce malgré la hausse de 0,9% des prix des actifs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *