Impasse financière : La mairie de Tanger appelle à la mobilisation

Impasse financière : La mairie de Tanger appelle à la mobilisation

L’épineux dossier des expropriations continue de peser sur les finances de la commune

La mairie est à la recherche de nouvelles solutions pour augmenter ses revenus, dont l’augmentation de sa part dans le produit de la TVA.

Malgré leurs différends en matière de gestion du budget de la commune de Tanger, les relations entre les membres de l’équipe communale, à leur tête Mohamed Bachir Abdellaoui, et le wali Mohamed Yacoubi sont marquées par le respect mutuel et la coopération commune pour l’intérêt de la ville et sa population. C’est ce qu’a affirmé le premier vice-président de la commune de Tanger, Mohamed Amahjour, lors d’une rencontre organisée jeudi 27 décembre sous le thème «Le budget de la commune de Tanger et la question de la gouvernance». L’intervenant a tenu à rappeler que la situation financière de la commune demeure depuis les dix dernières années préoccupante et très déséquilibrée.

Il a souligné que le début du mandat de l’actuelle équipe communale a été marqué par les jugements liés aux dossiers d’expropriation pour utilité publique qui continue de peser sur les finances de la commune, en raison des grands montants ponctionnés jusqu’à présent sur ses comptes bancaires en faveur des personnes expropriées. Dans ce même contexte, M. Amahjour a fait part de l’accumulation des arriérés de paiement, notamment ceux dus aux sociétés chargées de la gestion déléguée des services publics à Tanger. Et sur le montant total de ces arriérés, quelque 19 milliards de centimes devraient revenir au délégataire des services publics de distribution d’électricité, d’eau potable et d’assainissement liquide, Amendis. Et de poursuivre que les recettes de la commune ne pouvaient accompagner au même rythme l’extension urbaine et les grands projets de mise à niveau de la ville, lancés dans le cadre de l’ambitieux programme de Tanger-Métropole. L’intervenant a fait part que la mairie est à la recherche de nouvelles solutions pour augmenter ses revenus, dont l’augmentation de sa part dans le produit de la TVA. Conscient de l’ampleur de cette crise, M. Amahjour a appelé à la mobilisation de tous les intervenants en vue de pouvoir ensemble aider la commune à s’en sortir.

Initiée par le Centre Ibn Battouta des études et de la recherche et développement local, cette rencontre a eu lieu à la suite des perturbations survenues lors des deux dernières séances de la session extraordinaire, programmée pour la seconde lecture du budget communal 2019 (recalé par l’Intérieur). A l’instar d’une série des précédentes réunions tenues par le conseil communal au siège de la mairie, ces deux séances ont été ponctuées de protestations de la part de petits commerçants et de marchands ambulants non bénéficiaires de l’opération de distribution des locaux des marchés communaux ou ceux de proximité. Ce qui a empêché le conseil communal d’assurer la révision du budget prévisionnel 2019 pour faire part dans le délai de ses nouvelles propositions à la tutelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *