Implantation des points de change au niveau national: Une évolution de 3,5% en 2014

Implantation des points de change au niveau national: Une évolution de 3,5% en 2014

7.565 points de change, tel est le nombre de guichets habilités à effectuer les opérations de change manuel en 2014. Cette implantation s’est renforcée de 254 points additionnels, soit une hausse de 3,5% par rapport à l’année dernière. C’est ce que souligne l’Office des changes dans son rapport annuel. L’Office trace par ailleurs une revue de l’évolution du nombre des points de change hors banques.

Cette analyse démontre un accroissement linéaire des pointes de change durant l’année. La ventilation étant de 13% par rapport à 2013, soit 195 nouveaux points en 2014.
Par catégorie d’opérateurs, le rapport fait ressortir la prédominance des points de change appartenant aux banques. Avec une part de 78%, le réseau des institutions bancaires s’est étoffé de 59 points de change. Le parc est passé de 5.804 points à 5.863 en 2014.

Hors banques, les points de change en activité à fin décembre sont détenus à hauteur de 45% par les sociétés d’intermédiation en matière de transfert de fonds (STF). Ces dernières ont vu leurs points de change en activité grimper de 118 points. L’évolution sur l’année est de 18%, soit 772 points de change au niveau des STF à fin décembre. Aussi, le nombre des bureaux de change en activité s’est situé en 2014 autour de 551 points, en hausse de 12,7%. Leur part de marché est de 7%, suivis des sous-délégataires qui détiennent 5% des implantations nationales avec un total de 379 points de change.

En outre, la répartition du portefeuille des points de change par société place «Wafacash» en tête de liste, décrochant ainsi une part de 62% du total des points STF opérationnels. «Cash plus» arrive en seconde position avec une part de 15% au moment où «Eurosol Maroc» décroche 9% des points de change.

L’Office précise sur ce point que 64% des agences STF agréées appartiennent au réseau propre desdites sociétés contre 36% des agences appartenant à leurs mandataires.

Par répartition régionale, 68,6% des points de change sont implantés dans six régions du Royaume. En tête de l’échelle régionale figure le Grand Casablanca, soit une part de 22,1%. La région de Rabat-Salé-Zemmour –Zaïr arrive en second rang, soit 10,5% du total des points de change. L’Oriental et le Souss décrochent respectivement des parts de l’ordre de 9,2% et 9,1%. Tandis que les régions de Tanger et Marrakech comptent pour leur part 8,9% et 8,8% des implantations nationales.

L’ordre bascule en termes de points de change hors banques. Si Casablanca garde son positionnement en tant que première région avec une moyenne de 15,7% des points de change, Marrakech arrive en deuxième position, soit une part de 14,3%. Tanger se situe, quant à elle, en troisième position, soit 12%, suivie de la région du Souss (11,6%) et de l’Oriental (9,6%).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *