Import-export: Le taux de couverture gagne 8 points

Import-export: Le taux de couverture gagne 8 points

Le déficit commercial ayant reculé de 36,8 milliards de dirhams, à fin 2015 par rapport à 2014,  et le taux de couverture des importations par les exportations marocaines, qui a gagné 8 points passant, d’une année à l’autre, de 72,5 à 80,5%, ne peuvent que réjouir Mohamed Abbou.

Le feeling exprimé, mercredi à Rabat lors de la présentation du bilan du programme EDEC, par le ministre délégué auprès du ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, chargé du commerce extérieur, est appuyé par des circonstances favorables.

Un bon comportement des exportations

«Ces résultats, au-delà de la baisse des prix des produits énergétiques qui a été en grande partie responsable de la baisse des importations, sont aussi attribuables au bon comportement de nos exportations boostées par la mise en œuvre d’une panoplie de stratégies sectorielles visant le renforcement de notre tissu productif et de nos capacités d’offre à l’export», explicite M. Abbou sans manquer de rappeler les objectifs de l’EDEC (programme de développement des exportations pour la création de l’emploi) au titre de l’année 2015. Un programme qui vise  à favoriser la création de l’emploi, notamment pour les femmes et les jeunes, par la promotion et le développement des exportations dans trois secteurs prioritaires. Il s’agit du secteur des produits agroalimentaires, de celui des produits de la mer et celui du cuir.

Il faut mieux faire…

«Je n’ai entendu que de bonnes choses sur ce programme. Je vous invite  quand même à une bonne organisation et une optimisation des fonds», tempère Nathalie Dubé, qui occupe depuis trois mois le poste d’ambassadeur du Canada à Rabat. «Nous pouvons beaucoup faire dans les trois secteurs concernés», ajoute-t-elle en se projetant dans l’avenir. «Il reste à bien cibler les activités programmées en s’intéressant aux organisations gérées par les jeunes et les femmes», enchaîne Mme Dubé en s’exprimant sur la perte d’une page de son discours avec un sens de l’humour.

Echos autour des 8 points

Le taux de couverture des importations par les exportations marocaines réjouit la division des programmes pays au centre de commerce international (ITC). «8 points c’est impressionnant quand même !», estime la représentante d’Ashish Shah, directeur de ladite division, qui, selon elle, n’a pas pu prendre part à l’événement pour des raisons indépendantes de sa volonté. La représentante a saisi son passage pour rappeler l’élaboration d’une stratégie dédiée au halal. A propos du programme EDEC, l’intervenante a rappelé que celui-ci a profité à 120 bénéficiaires. Ceci étant, ce sont 28 lauréats qui ont été certifiés lors de l’événement. Il s’agit de conseillers à l’export de la 3ème promotion ayant reçu une formation dans le cadre du programme CTAP (Certified trade advisor programme) visant la formation des conseillers en compétitivité internationale des entreprises.

Perspectives du commerce extérieur  

Une stratégie de développement du commerce extérieur s’étalera sur la période 2016-2020. Selon M. Abbou, cette stratégie concerne tous les domaines ayant un impact sur le développement des échanges extérieurs de notre pays. Ceci étant, l’événement a également été ponctué par la signature de la convention de partenariat entre le ministère et l’Association marocaine des conseillers à l’export créée avant une année. Un document destiné à impliquer davantage les conseillers à l’export dans la mise en œuvre des programmes d’appui à l’export.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *