Incendie de forêts à Tanger : Un plan de reconstruction sur 3 ans

Incendie de forêts à Tanger : Un plan  de reconstruction sur 3 ans

Les opérations de replantation démarreront en juillet 2018

Les forêts de Cap Spartel, Mediouna et Sloukia à Tanger ravagées par l’incendie, maîtrisé depuis mardi dernier, bénéficieront d’un plan de reconstruction et de réhabilitation dès cette année. L’annonce de ce programme, étalé sur 3 ans, est faite tout récemment par le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, ainsi que le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification. «La situation est sous contrôle actuellement», précise la même source.

Selon les initiateurs, ce programme s’articule autour de différentes composantes et nécessitera un budget approximatif de 8 millions DH. En détail, le plan consiste à engager immédiatement l’opération de nettoiement en totalité du site incendié, tous statuts juridiques des terres confondus. Cette opération sera exécutée sous forme de coupe d’exploitation ou d’autres opérations sylvicoles.

Réduction de 25% des superficies incendiées

Il s’agit également de reconstituer et replanter le couvert selon une vision qui garantit la stabilisation des sols et la lutte contre l’érosion, à travers un programme d’intervention biologique et mécanique. Une fois les travaux de préparation du sol achevés, les opérations de replantation devront être entamées à partir de juillet 2018.

Le plan se caractérise également par la mise en place des équipements et des d’infrastructures pour le renforcement du dispositif anti-feu existant (réseau de desserte, tranchées pare-feu, bouches d’incendies et postes vigies). Comme il se distingue par la consolidation du réseau de surveillance et de vigilance approprié au site pour assurer un pré-dispositionnement des équipes d’intervention et une réactivité rapide au besoin.

La même source avance également des données chiffrées. Ainsi, la situation des incendies de forêts depuis le 1er janvier 2017 fait, au niveau national, état de 376 ha de superficie forestière parcourue par le feu, soit une réduction de 25% des superficies incendiées par rapport à la moyenne des 10 dernières années à la même période. 56% sont constitués essentiellement d’essences secondaires et de formations herbacées. Aux yeux des initiateurs, la vigilance reste de mise en cette saison d’été où des actes de négligence peuvent avoir de lourdes conséquences malgré les opérations de lutte et de prévention réunissant toutes les conditions pour des interventions efficaces dans le respect des normes de sécurité.

Dans le cas du Site d’intérêt biologique et écologique (SIBE) de Cap Spartel, la chaleur excessive combinée aux vents forts dont la vitesse a atteint les 80 km/h ont amené les intervenants à opérer selon une approche  au triple objectifs. Il s’agit de maîtriser l’incendie, veiller à la sécurité des installations et agglomérations et à la sécurité des équipes d’intervention et du matériel aérien et terrestre. Ce qui a permis de restreindre le feu sur une superficie de 230 ha d’un massif forestier s’étendant sur une superficie de 5500 ha. D’ailleurs, 45% de la superficie parcourue par le feu sont constitués d’essences secondaires  et de strate herbacée et 55% de formations arborées (65% calcinées et 35% léchées).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *