Incertitudes sur les perspectives économiques européennes

Réunis depuis hier à Oviedo en Espagne, les ministres de l’économie et des finances de l’Union Européenne (UE) devraient se pencher jusqu’à demain sur les perspectives économiques européennes dans un contexte mondial marqué par des incertitudes liées notamment à une possible hausse des prix du pétrole.
Selon les prévisions de la commission européenne, l’exécutif permanent de l’UE, la croissance économique dans la zone euro devrait atteindre 1,5% cette année.
L’instance européenne table sur une reprise progressive au 1er semestre et une accélération au second semestre. Outre l’augmentation des prix du pétrole, le ralentissement de la reprise américaine au cours de la deuxième partie de l’année pourrait également fausser ce scénario. En matière d’inflation, la commission envisage une stabilisation sous les 2% en rythme annuel à partir du second semestre. Par ailleurs, les ministres européens de l’économie et des finances plancheront lors de leur réunion informelle d’Oviedo, sur le choix du prochain vice-président de la banque centrale européenne (BCE), institution présidée par l’allemand Wim Duisenberg. Deux candidats sont en lice pour succéder au français Christian Noyer dont le mandat s’achève fin mai. Il s’agit du gouverneur de la banque de Grèce Lucas Papadimos, donné pour favori, et le sénateur et universitaire belge Paul de Grauwe. La procédure de nomination officielle ne devrait cependant se conclure qu’en mai prochain.
Les argentiers européens devraient, d’autre part, examiner samedi des questions ayant trait à la fiscalité de l’énergie et aux négociations avec les pays tiers sur la fiscalité de l’épargne. Ils devraient, en outre, débattre de plusieurs questions institutionnelles internationales, dont le rôle du FMI dans la restructuration de la dette extérieure et la représentation européenne au sein du FMI et du G7. La rencontre ministérielle se conclura, dimanche, par un séminaire sur le rôle international de l’euro, une centaine de jours après l’avènement de l’euro dans douze des quinze pays de l’UE.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *