INDH : 2,1 milliards DH investis au Sahara

INDH :  2,1 milliards DH investis au Sahara

L’heure est au bilan pour l’INDH au Sahara marocain. Depuis le lancement de l’Initiative nationale pour le développement humain en 2005, le nombre des bénéficiaires directs et indirects dans les provinces du Sud s’élève à pas moins de 530 mille personnes.

C’est ce qui ressort d’un rapport réalisé par le ministère de l’intérieur sur la situation de la mise en œuvre de l’INDH dans les provinces du Sud. Les chiffres sont, en effet, édifiants. Selon les responsables du ministère, l’INDH a été à l’origine de l’initiation de 4.739 projets (13% du total national des projets), avec un investissement global d’environ 2,1 milliards DH, soit 7% des investissements mobilisés au niveau national durant les dix dernières années.

C’est la région de Guelmim-Oued Noun, qui arrive en tête des régions bénéficiaires dans le Sud. «La région de Guelmim-Oued Noun accapare la grande partie de ces réalisations avec 2.203 projets (46% du total) et 1,2 milliard DH comme investissement global (59%). Les deux régions de Laâyoune-Sakia El Hamra et de Dakhla-Oued Eddahab ont enregistré respectivement 1.595 et 941 projets, soit 34 et 20% du nombre total des projets», note le rapport. «Concernant le ciblage territorial, et en respectant les critères d’éligibilité arrêtés pour la 2ème phase 2011-2015, ces provinces ont vu le nombre de leurs zones cibles sensiblement augmenter.

C’est ainsi que les nombres des communes rurales (CR) et des quartiers urbains (QU) sont passés respectivement de 9 CR et 24 QU cibles pendant la 1ère phase à 30 CR et 36 QU depuis 2011», ajoute la même source. Pour l’accompagnement des projets appuyés par l’INDH, une gouvernance territoriale a été mise en place. Dans ce sens, 763 acteurs locaux (6% du national) ont été mobilisés. Le tissu associatif est également fortement impliqué.

Selon les données du rapport, 1.210 associations et coopératives pilotant 1.632 projets sont partenaires de l’INDH dans les provinces du Sud. S’agissant de la répartition des projets de l’Initiative durant les dix dernières années, les responsables au ministère de l’intérieur annoncent «l’ouverture de plusieurs chantiers de grande envergure qui ont trait notamment aux infrastructures et services sociaux de base, avec la réalisation de 1.127 projets au profit de 276.307 bénéficiaires».

D’autres projets à fort impact, tels que les activités génératrices de revenus (AGR) et les projets d’animation socioculturelle et sportive, sont signalés. Ainsi, les régions du Sud ont connu la réalisation de 2.086 projets dans cette catégorie bénéficiant à plus de 122.047 personnes. Par ailleurs, la répartition des projets par programme montre que le programme transversal, qui se base sur l’appel à projet, représente 50 % des projets avec un investissement mobilisé de l’ordre de 735 millions DH, soit 36% des investissements globaux au niveau des 3 régions du Sud.

La tutelle affirme qu’en second lieu arrive le programme de lutte contre l’exclusion sociale dans le milieu urbain qui a permis de lever 1.070 projets pour un budget de 766,2 millions DH.  Enfin, les programmes de lutte contre la pauvreté en milieu rural et la précarité ont enregistré respectivement 17 et 10% des projets initiés au niveau des régions du Sud.

Région de Laâyoune-Sakia El Hamra


 

Les réalisations de l’INDH et sa mise en œuvre au niveau de cette région ont atteint 1.595 projets avec un investissement global d’environ 523,8 millions DH, dont la part de l’INDH est de l’ordre de 332,3 millions DH. Le nombre de bénéficiaires directs et indirects de ces projets s’élève à 144.225 personnes. Au niveau de cette région, le programme transversal a permis de mobiliser plus de 186 millions DH, dont la contribution de l’INDH est de l’ordre de 97,4 millions DH, soit un effet de levier de 48%. Ce qui traduit la forte mobilisation des acteurs locaux au niveau des actions de ce programme. L’essentiel des projets initiés au niveau de cette région a concerné les secteurs de l’agriculture (185 projets), l’éducation (166 projets), la jeunesse et sports (155 projets), la santé (141 projets), l’artisanat (108 projets), les centres d’accueil (91 projets), la culture et culte (63  projets) et voirie (38 projets).

Région de Dakhla-Oued Eddahab


 

Pour cette région, les réalisations de l’INDH ont atteint 941 projets avec un investissement global d’environ 332,6 millions DH, dont la part de l’INDH est de l’ordre de 218 millions DH. Le nombre de bénéficiaires directs et indirects de ces projets s’élève à 90.254 personnes. Le programme transversal qui a permis encore une fois de mobiliser plus de 135,4 millions DH, dont la contribution de l’INDH est de l’ordre de 68,4 millions DH, a un effet de levier de 49%. Ce qui traduit la forte mobilisation des acteurs locaux au niveau des actions de ce programme. L’essentiel des projets initiés au niveau de cette région a concerné, entre autres, les secteurs de l’agriculture (257 projets), le commerce et petits métiers (99 projets), la jeunesse et sports (60 projets), l’éducation (48  projets), la santé (38 projets), l’artisanat (38 projets), l’électrification et éclairage (31 projets) et les centres d’accueil (29 projets).

Région de Guelmim-Oued Noun

Les réalisations de l’INDH au niveau de cette région ont atteint 2.203 projets avec un investissement global d’environ 1,21 milliard DH, dont la part de l’INDH est de l’ordre de 542,4 millions DH. Le nombre de bénéficiaires directs et indirects de ces projets s’élève à 294.600 personnes. Le programme transversal a permis de mobiliser plus de 414 millions DH dont la contribution de l’INDH est de l’ordre de 127 millions DH, soit un effet de levier de 69%. Les responsables affirment que ce résultat traduit la forte mobilisation des acteurs locaux au niveau des actions de ce programme. Au cours de la période 2005-2015, l’INDH au niveau de cette région a touché à différents secteurs notamment l’agriculture (289 projets), l’éducation (242 projets), les pistes et voirie (195 projets), la jeunesse et sports (179 projets), l’adduction et distribution d’eau potable (175 projets), la culture et culte (140 projets) et la santé (107 projets).

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *