Indicateurs économiques et financiers : Les avoirs extérieurs nets affichent une stagnation

La stagnation a caractérisé l’évolution des avoirs extérieurs nets de la banque centrale à l’issue de la semaine se clôturant le 28 novembre. Ainsi, «par rapport à la fin de la semaine précédente, ces avoirs sont restés quasiment stables», indique l’analyse hebdomadaire des indicateurs économiques et financiers de Bank-Al-Maghrib (BAM), datée du 30 novembre. En outre, l’encours, chiffré à 184,1 milliards de dirhams, de ces avoirs extérieurs, est resté supérieur de 10,1 milliards de dirhams comparativement à celui noté en fin décembre dernier. Sur le marché de change, le dirham s’est relevé face à l’euro de 0,08%, à l’encontre de son comportement face au dollar américain, puisqu’il s’est inscrit en dépréciation de 0,41% devant le billet vert. Du côté du marché monétaire, nouvelle injection de liquidités par l’institut d’émission. De fait, entre le 22 et le 28 novembre, la banque centrale a doté le marché d’un montant moyen de 12 milliards de dirhams. Ce renflouement s’est fait par le biais des avances à 7 jours sur appel d’offres au taux de 3,25%. Dans ces conditions, le taux d’intérêt moyen sur le marché interbancaire s’est établi à 3,56% au lieu de 3,58% une semaine auparavant, tandis que le volume échangé sur ce compartiment s’est inscrit en baisse. Par ailleurs, la même source informe que «lors de l’appel d’offres pour les avances à 7 jours au taux de 3,25%, du 28 novembre, pour une date de valeur fixée au 29 novembre, Bank Al-Maghrib a accordé 9 milliards de dirhams, sur un montant demandé de 49,2 milliards».
En outre, sur le registre des adjudications de la semaine, il est utile de souligner que celle du 27 novembre, dont la date de règlement est prévue pour le 3 décembre, n’a enregistré aucune offre retenue par le Trésor. À savoir que le montant proposé était de 815 millions de dirhams. Aussi, «les remboursements étant de 1,6 milliard de dirhams, l’encours des bons du Trésor émis par adjudication s’établit à 252,9 milliards de dirhams au 5 décembre», souligne la banque centrale sur le document en question. En parallèle, la même source a également passé en revue l’évolution des indicateurs monétaires, relatifs au mois d’octobre dernier. Dans ce sillage, l’agrégat de la monnaie au sens large, M3, «a marqué une hausse sensible de 2,1%, en liaison principalement avec l’expansion des crédits à l’économie de 2,6%», note BAM. Aussi, les créances nettes sur l’Etat et les avoirs extérieurs nets se sont relevés, respectivement de 3,3% et 0,8%. De même que la banque centrale souligne à quel point «l’évolution de la masse monétaire s’est reflétée au niveau de la monnaie scripturale et des dépôts à terme qui ont enregistré des hausses respectives de 3% et de 3,4% ». De son côté, la circulation fiduciaire a accusé une baisse de 0,4%, tandis que les placements à vue sont restés inchangés d’un mois à l’autre. Sur une base annuelle, de fin octobre 2006 à fin octobre 2007, le rythme de progression des agrégats de monnaie est passé à 18,9% pour M3 et à 21,6% pour M1. Pour leur part, les agrégats de placements liquides ont accusé une baisse de 8,6%. Au niveau des contreparties de M3, les avoirs extérieurs nets se sont renforcés de 10,9%, tandis que les concours à l’économie se sont accrus de 26,5% et les créances nettes sur l’Etat de 15,4%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *