Indice de la faim dans le monde 2010 : la faim sévit dans 29 pays

Indice de la faim dans le monde 2010 : la faim sévit dans 29 pays

La faim dans le monde affecte un milliard de personnes et prend des proportions inquiétantes dans près d’une trentaine de pays, principalement en Afrique et en Asie, en raison de la pauvreté, des conflits et de l’instabilité politique, selon un rapport publié lundi. Sur 122 pays en développement étudiés, la faim atteint des niveaux «alarmants» dans 25 pays et «extrêmement alarmants» dans quatre pays d’Afrique subsaharienne: la République démocratique du Congo, le Burundi, le Tchad et l’Erythrée, précise le rapport annuel «Indice de la faim dans le monde 2010», réalisé par l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) dont le siège est à Washington. La République démocratique du Congo (RDC) enregistre le pire indice dans ce classement, avec l’un des plus forts taux de mortalité infantile au monde et les trois-quarts de sa population qui souffrent de sous-alimentation. A l’exception de Haïti et du Yemen, tous les pays dans lesquels cet indice a atteint un niveau «alarmant», se trouvent en Afrique sub-saharienne et en Asie du sud. Les 25 pays où la situation est «alarmante» sont par ordre de gravité croissante: le Népal, la Tanzanie, le Cambodge, le Soudan, le Zimbabwe, le Burkina Faso, le Togo, la Guinée-Bissau, le Rwanda, Djibouti, le Mozambique, l’Inde, le Bangladesh, le Liberia, la Zambie, le Timor oriental, le Niger, l’Angola, le Yemen, la République centrafricaine, Madagascar, les Comores, Haïti, la Sierra Leone et l’Ethiopie. Cet indice de la faim dans le monde est calculé à partir de trois indicateurs: la proportion de la population sous-alimentée, l’insuffisance pondérale infantile et le taux de mortalité infantile. L’indice classe les pays sur une échelle de zéro à 100, zéro représentant le meilleur score et 100 le pire, bien qu’en pratique aucun de ces extrêmes ne soit atteint. Selon cet indice, la faim atteint un niveau «alarmant» à partir d’un score de 20 et «extrêmement alarmant» à partir de 30. La Corée du Nord, avec un indice de 19,4 (16,2 en 1990), est l’un des neuf pays où l’index a augmenté en 2010, les huit autres se situant en Afrique subsaharienne. La RD Congo se situe au-dessus de 40 sur cette échelle, le seul pays dans cette situation. «Les conflits qui perdurent depuis la fin des années 1990 ont provoqué un effondrement de l’économie, des déplacements massifs de population et une situation chronique d’insuffisance alimentaire» en RD Congo, explique le rapport. «L’accès à la nourriture et sa disponibilité se sont détériorés à la suite de la chute de la production agricole et les régions reculées sont devenues encore plus isolées en raison de la grande pauvreté des infrastructures», ajoute le document. Le Burundi, l’Erythrée et le Tchad, les trois autres pays classés à un niveau «extrêmement alarmant», ont aussi connu des conflits pendant de nombreuses années. Plus de la moitié de la population souffre de sous-alimentation en RD Congo, au Burundi, en Erythrée, aux Comores, un archipel coutumier des coups d’Etat, et en Haïti. Plus de 40% des enfants de moins de cinq ans au Bangladesh, en Inde, au Timor oriental et au Yemen, sont en insuffisance pondérale. L’Afghanistan, l’Angola, le Tchad et la Somalie ont le plus fort taux de mortalité infantile, soit un taux de 20% ou plus parmi les enfants de moins de 5 ans.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *