Indice des prix à la consommation : Al Hoceima, la plus chère !

Indice des prix à la consommation : Al Hoceima, la plus chère !

Le HCP y relève une hausse de 2,4% de l’indice des prix à la consommation en juillet 2016

Le panier de la ménagère est toujours plus lourd. Si les prix ont marqué une légère baisse entre juin et juillet 2016, la variation sur l’année démontre une flambée des prix par rapport à la même période de l’année précédente. C’est d’ailleurs ce que souligne le haut-Commissariat au Plan dans sa note d’information relative à l’indice des prix à la consommation.

L’indice ressort à fin juillet avec une hausse de 1,6% par rapport au même mois de l’année passée. Cette hausse se veut la conséquence de la progression de l’indice des produits alimentaires et produits non alimentaires.

Produits alimentaires : La hausse est de 3% à fin juillet

Au niveau alimentaire, le HCP met en relief une amélioration de l’indice des prix de 2,7% par rapport au septième mois de l’année. Une hausse qui, selon le Haut-Commissariat au Plan, est tirée par la flambée des produits alimentaires et boissons non alcoolisées. Leurs prix se seraient ainsi accrus de 3% à fin juillet au moment où le prix des boissons alcoolisées a stagné durant l’année.
La variation mensuelle des prix des produits alimentaires fait ressortir, pour sa part, une baisse de 0,4% par rapport au niveau atteint à fin juin 2016. En un mois, le prix des légumes a fléchi de 3%. Celui des poissons et fruits de mer a marqué une baisse de 0,7%.
Il en est de même pour les prix du lait, fromage et œufs dont l’indice a baissé de 0,3% par rapport au mois de juin. En revanche, les prix des fruits et des viandes ont marqué une légère hausse en variation annuelle. L’évolution constatée est respectivement de 0,3 et 0,1%.

Restauration et hôtels : Les prix grimpent

S’agissant des produits non alimentaires, le Haut-Commissariat au Plan indique dans sa note de conjoncture que leur indice des prix a atteint une amélioration de 0,5% comparé à juillet 2015. La plus forte progression a été observée au niveau de la restauration et hôtels. Selon le HCP, leurs prix auraient connu une hausse de 2,6% par rapport à la même période de l’année précédente. L’indice des prix de l’enseignement s’est apprécié de 2,1% au moment où celui des loisirs et culture a grimpé de 1,7%. Les indices des prix de l’habillement et du logement et eau ont évolué de la même façon marquant une hausse de 1% par rapport au niveau enregistré une année auparavant. En parallèle, l’indice des prix du transport et de la communication s’est inscrit en retrait au niveau annuel, atteignant des baisses respectives de l’ordre de 1,1 et de 0,2% a fin juillet 2016. Par répartition régionale, le Haut- Commissariat au Plan relève une hausse des prix à la consommation dans pratiquement toutes les villes marocaines. La plus forte variation a été observée à Al Hoceima où l’indice des prix a connu un pic de 2,4% par rapport à l’année passée.
Les prix ont également flambé à Meknès, et ce de l’ordre de 2% comparé à la même période de l’année précédente. La hausse a également été observée à Tanger où le prix de la consommation s’est consolidé de 1,8%. La ville du détroit est suivie de Settat, Dakhla et Agadir, soit une hausse de 1,7% de l’indice des prix à la consommation. L’indice des prix dans la ville ocre s’est hissé à 1,6% tandis qu’il a affiché une variation de l’ordre de 1,3% à Casablanca.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *