Indice des prix : Le mois d août a été très chaud

Indice des prix : Le mois d août a été très chaud

C’est l’alimentaire qui fait le marché, ont commenté les conjoncturistes à la publication de la note du Haut-Commissariat au Plan (HCP) sur l’indice des prix à la consommation (IPC). Après une baisse de 0,4% en juillet, l’indice est reparti à la hausse en août en accusant une augmentation de 1% par rapport au mois précédent.

Dans les deux cas, bien que dans des sens opposés, ces mouvements sont dus aux variations des prix des produits alimentaires. La note du mois de juillet indiquait en effet que la baisse de l’IPC est due à celle de l’ordre de 0,2% du marqueur des produits alimentaires et de 0,4% de l’indicateur des valeurs marchandes des produits non alimentaires.

Pour ce qui est du mois d’août, le HCP informe que la progression de 1% résulte de la hausse de 2,0% de l’indice des produits alimentaires et de 0,3% de l’indice des produits non alimentaires. Ces chiffres synthétiques sont notamment déterminés par la hausse des prix des fruits de 9,2%, des légumes de 2,9%, du lait, fromage et œufs de 2,8% et des viandes de 2,7%.

La note du HCP révèle que contrairement à cette tendance générale, les prix du café, du thé et du cacao ont diminué de 0,2%. L’un dans l’autre, ces progressions en sens contraire ont eu comme résultante un indicateur d’inflation sous-jacente en hausse de 0,9% sur un mois et de 2,0% sur une année.

Ces changements notables d’indice ont été accompagnés par d’autres de moindre importance dans la répartition géographique de la hausse. Alors qu’au mois de juillet les baisses les plus importantes ont été enregistrées à Settat avec 1,1%, à Al-Hoceima avec 0,9%, à Rabat avec 0,7% et à Casablanca avec 0,6%, la nouvelle note ne parle pas de baisse, mais de hausses moindres en août. Elles ont été enregistrées à Safi avec 0,2%, à Marrakech avec 0,3% et à Casablanca avec 0,5%.

Les hausses les plus importantes ont été relevées à Al-Hoceima avec 4,3%, à Guelmim avec 2,0%, à Dakhla avec 1,7%, à Agadir avec 1,6% et à Tétouan et Meknès avec 1,4%. Reste que comparé au même mois de l’année précédente, l’indice des prix à la consommation du mois d’août a enregistré une hausse de 1,9%. Selon la note du HCP sur l’IPC du mois d’août en effet, cette variation résulte de la hausse de l’indice des produits alimentaires de 2,8% et de celui des produits non alimentaires de 1,2%.

Remarque essentielle : les variations enregistrées pour les produits non alimentaires vont d’une baisse de 9,3% pour les communications à une hausse de 6,2% pour l’enseignement. Ce qui ne laisse pas d’étonner. Car si pour la téléphonie, la baisse des tarifs s’inscrit en plein dans la logique de progrès technique galopant et de concurrence exacerbée que connaît cette activité respectivement dans l’ordre interne et à l’international, la hausse des prix de l’enseignement laisse perplexe. Le mois d’août étant un mois de vacances scolaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *