Indice du coût de la vie : Presque le statu-quo

Le pouvoir de consommation reste conditionné par l’indice du coût de la vie. La direction de la statistique a ainsi procédé à une étude portant sur l’évolution par groupe de produits. C’est ainsi qu’on apprend qu’au terme du mois d’avril de cette année, l’indice du coût de la vie a enregistré une régression de 0,4% par rapport au mois précédent de la même année.
L’explication de cette variation réside essentiellement dans la baisse de l’indice de l’ordre de 0,9%, au niveau des produits alimentaires. Quant l’indice concernant les produits non alimentaires, il a enregistré une augmentation de 0,1%. En revanche, les autres groupes de produits ont affiché des indices dont les variations demeurent « relativement faibles », indique-t-on de même source. L’autre nuance qu’apporte le rapport de la direction de la statistique intéresse le groupe évalué sous l’appellation générique « habillement ».
L’indice de ce dernier a évolué de +0,2%. Par ailleurs, si on établit une comparaison sur la base du mois d’avril de l’année 2001, celui du mois d’avril de cette année a progressé de +3,9%. Encore plus, le taux d’accroissement de l’indice moyen des quatre premiers mois de l’année 2002, par rapport à celui de la même période de l’année 2001, s’établit à +3,4 %.
Au niveau des villes du royaume, les indices du coût de la vie mensuels, durant le mois d’avril de cette année, se sont distingués par des variations de l’ordre de –1,3% pour la ville de Rabat et de +0,4% pour celle d’Oujda. C’est ainsi que : « les variations inter-annuelles des quatre premiers mois de l’année 2002 par ville restent, quant à elles, caractérisées par une dispersion relativement importante allant de +2,5 % à +5,4% », signale le document de la statistique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *