Indice Ibrahim de la gouvernance africaine 2018 : Le Maroc 15ème à l’échelle continentale

Indice Ibrahim de la gouvernance africaine 2018 : Le Maroc 15ème à l’échelle continentale

L’objectif de gouvernance est difficile atteindre en Afrique. Les visions engagées n’arrivent toujours pas à hausser le niveau de gouvernance dans les 54 pays du continent.

Le progrès reste en deçà des attentes de la population africaine qui se veut de plus en plus croissante et jeune. C’est ce que l’on peut comprendre du dernier indice établi par la Fondation Mo Ibrahim. Principale conclusion à tirer : «La forte croissance du PIB de l’Afrique observée la décennie passée ne s’est traduite par aucune perspective économique pour une jeunesse explosive». Selon l’indice Ibrahim de la gouvernance africaine 2018, le niveau de gouvernance globale en Afrique maintient une tendance moyenne à l’amélioration enregistrée au cours de la décennie écoulée. La progression se fait très lentement. Le score de la gouvernance globale est de 49.9 points en 2017 (49.9/100), en hausse de 1 point par rapport à 2008 et de 0,4 point par rapport à 2013.

10 places gagnées mais beaucoup reste à faire

Le Kenya, le Maroc et la Côte d’Ivoire ont réalisé un bond spectaculaire en matière de gouvernance sur la période 2008-2017. C’est ce que l’on peut relever de l’Indice Ibrahim de la gouvernance axé sur 102 indicateurs issus de 36 scores de données indépendantes. La finalité étant de couvrir pour chaque pays les dimensions relatives à la sécurité et État de droit, la participation et droits humains, le développement économique durable ainsi que le développement humain. La note attribuée au Maroc dans ce classement est en amélioration continue. Le score atteint en 2017 est de 58,4 points, en hausse de 7,3 points sur la période 2008-2007, soit 10 places gagnées. En dépit de cette progression accélérée, le Maroc est loin du top 10 du l’Indice. Sur les 54 pays classés, le Maroc figure à la 15ème position devancé par la Tunisie (9ème rang), le Sénégal (10ème rang) et le Kenya (11ème). L’Algérie est cependant à la 27ème place avec une gouvernance en régression de 1,3 point sur la période 2008-2017.

Bon élève en développement économique durable

Sur les différentes tendances analysées par l’indice, le Maroc ressort performant en matière de développement économique durable. Il occupe dans ce sens la troisième place au niveau continental avec un score de 68,3 points, en amélioration de 14,1 points entre 2008 et 2017. Cet indicateur regroupe 4 principales composantes. Citons en premier la gestion publique où le Maroc occupe le deuxième rang améliorant ainsi sa note de 9,9 points. La deuxième composante est l’environnement des entreprises. Selon l’indice Ibrahim de la gouvernance, le Maroc a réalisé dans ce sens des progrès améliorant de 8 points son score.

Le Royaume occupe par ailleurs la troisième place dans cet indice en termes d’infrastructures (+19,5 points) et secteur rural (+18,9 points). En termes de développement humain, le Maroc occupe la 13ème place avec un score de 61,6 points, en amélioration de 9 points entre 2008-2017.

Toutefois le Royaume occupe la 17ème place à l’échelle africaine en sécurité et État de droit et 35ème en matière de participation et droits humains et ce malgré l’amélioration observée en matière de participation (+5,7) et droits (+9) au moment où le score atteint en matière de parité recule de 0,3 % entre 2008 et 2017.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *