Industrie : Arcelor-Sonasid : OPA virtuelle

Industrie : Arcelor-Sonasid : OPA virtuelle

Suite à l’accord établi en date du 25 février 2006 entre le groupe d’investisseurs marocains piloté par SNI et Arcelor, en vertu duquel est créée Nouvelles Siderurgies Industrielles -NSI-, nouvelle holding regroupant leurs participations respectives dans le capital de Sonasid, soit 64,86%, cette dernière s’est trouvée dans l’obligation de déposer une Offre publique d’achat -OPA-, conformément à la réglementation boursière en vigueur au Maroc. Cette OPA retient les mêmes conditions de valorisation des titres Sonasid que celles convenues pour les cessions à NSI des mêmes titres détenus par SNI, Arcelor et les autres actionnaires de référence, soit MAD 1 350 par action.
Le nombre de titres concernés par la présente OPA s’établit à 1 370 654, fixant le montant maximum de l’Opération à environ MAD 1,85 Md. Afin de financer une partie des titres acquis, le holding de contrôle envisage de recourir aux fonds propres pour un montant de M MAD 200 ainsi qu’à un emprunt bancaire dans le cas où la valeur totale des titres apportés dans le cadre de l’OPA dépasserait le montant défini.
La création de NSI est le fruit d’intenses négociations qui ont débuté à partir de fin 2004 entre SNI et plusieurs groupes sidérurgiques internationaux. C’est ainsi qu’Arcelor, déjà présente dans le tour de table de Sonasid avec une participation de moins de 8,0%, a fait la meilleure offre tant sur le plan financier que stratégique en intégrant le sidérurgiste marocain dans un plan de développement cohérent et ambitieux aussi bien sur le marché marocain qu’à l’export.
à ce titre, la stratégie retenue a pour principal objectif de consolider et de développer la position de Sonasid sur le marché marocain, et de la faire bénéficier du savoir-faire technologique et des compétences d’Arcelor dans le secteur des aciers longs carbones. De même, Arcelor et SNI ont convenu d’étudier ensemble la possibilité pour Sonasid de constituer une plate-forme pour de futurs développements dans la région du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest.
L’adossement de Sonasid à un leader mondial de l’industrie sidérurgique devrait en conséquence lui permettre de développer une position d’exportation stable sur de nouveaux marchés et des produits à plus forte valeur ajoutée. Cela pourrait également lui permettre d’améliorer ses conditions d’exploitation par une réduction des coûts d’achat, une formation permanente et motivée des ressources humaines, un gain de productivité et de rendement. Pour Arcelor, la prise de contrôle de Sonasid révélait une importance stratégique et s’insérait dans sa stratégie défensive face à l’OPA hostile lancée par le Groupe indien MITTAL à son encontre.
Toutefois, l’évolution récente des évènements matérialisée par le succès de l’OPA devrait aboutir à la création du premier producteur mondial d’aciers avec une capacité de production de plus de 100 millions de tonnes, bénéficiant d’une présence géographique singulière sur les cinq continents ainsi que d’une offre diversifiée dans les aciers longs, plats et spéciaux.
Une valorisation bien au-delà du prix de l’offre. Pour la valorisation du titre Sonasid, deux méthodes d’évaluation ont été retenues: la DCF et les comparables. Les hypothèses de la première méthode prennent en compte un taux d’actualisation de 12%, un taux de croissance à l’infini de 1%, une marge d’EBITDA moyenne entre 2006 et 2015 de 25,8%, stabilisée à 24,4% en fin de période, et un Capex (qui ne tient pas compte des investissements éventuels dans le pré-réduit) représentant en moyenne 3% du chiffre d’affaires sur les dix prochaines années.
Sur cette base, nous ressortons avec une valorisation de MAD 2 082 par action, présentant des primes respectives de l’ordre de 18,2% et de 54,3% par rapport au cours actuel (MAD 1 769) et au prix de l’offre (MAD 1 350).
Pour les besoins des comparables, nous avons retenu un échantillon de valeurs à l’international se rapprochant le plus de la taille de Sonasid : En appliquant les moyennes pondérées, nous obtenons une valorisation de MAD 1 533,3 par l’EV/EBIT et de MAD 1 829,4 par le P/E. La moyenne des différentes méthodes laisse ressortir un cours cible de MAD 1 822, présentant une décote de 6% par rapport au cours actuel et de 39% comparativement au prix de l’OPA. En conséquence, nous recommandons de ne pas souscrire à cette opération et de conserver les titres Sonasid dans les portefeuilles.

BMCE Capital

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *