Industrie cosmétique : L’Oréal : Record d’acquisitions

Le leader mondial des cosmétiques L’Oréal n’a jamais étudié autant de dossiers en vue d’éventuelles acquisitions, a affirmé vendredi son directeur général Jean-Paul Agon. Le vice-président en charge de l’administration et des finances «Christian Mulliez et son équipe n’ont jamais eu autant de travail du point de vue des acquisitions», a déclaré M. Agon lors de la conférence de présentation des résultats semestriels. «Nous avons comme philosophie maintenant de regarder absolument tout, de «screener» (passer au crible, ndlr) toutes les opportunités, et de nous décider en fonction des opportunités, mais sans rien négliger», a-t-il expliqué. «Cela ne veut pas dire qu’on en fait plus, cela veut dire simplement qu’on essaie de ne pas en rater. Et ça va continuer comme ça», a-t-il souligné.
Dans un entretien au Figaro de vendredi, M. Agon, interrogé pour savoir si L’Oréal était intéressé par Clarins, objet de rumeurs de rachat depuis le décès de son président fondateur Jacques Courtin-Clarins au printemps, note que Clarins est «une très belle marque», sans plus de précisions.
Il dit aussi avoir «de bonnes relations» avec le président Christian Courtin-Clarins, fils de Jacques Courtin-Clarins.
Après notamment The Body Shop et Sanoflore en 2006, L’Oréal a racheté depuis le début de l’année les distributeurs américains de produits professionnels Maly’s West, Beauty Alliance et PureOlogy.
L’Oréal a annoncé jeudi tabler pour 2007 sur une 23e année de croissance «à deux chiffres» de son bénéfice par action (hors éléments non récurrents), après une progression de celui-ci de 10,7% au premier semestre, à 1,94 euro.
Le groupe a aussi resserré la fourchette de prévision de croissance de son chiffre d’affaires annuel, à 7-8% à données comparables, contre 6-8% précédemment.
L’Oréal, qui est «parvenu au premier semestre à allier une croissance accélérée à une amélioration du résultat», ambitionne de faire de même «sur l’année, et d’ailleurs aussi sur l’année prochaine», a fait valoir M. Agon lors de la conférence.
Vendredi vers 11H00 (09H00 GMT), le titre L’Oréal prenait 0,91% à 85,16 euros dans un marché parisien en hausse de 0,67%.
Jean-Paul Agon, dont le groupe détient environ 10,5% du capital du laboratoire Sanofi-Aventis, a par ailleurs réaffirmé sa «position absolument flexible» sur la question d’une éventuelle cession de cette participation, «financière et non stratégique».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *